DIRECT. L'Eurogroupe demande encore davantage d'efforts à la Grèce

L'Eurogroupe est réunit samedi à Bruxelles pour examiner les conditions d'un nouveau renflouement de la Grèce.

Le ministre grec des Finances, Euclide Tsakalotos, le 11 juillet 2015, lors d\'un sommet extraordinaire de l\'Eurogroupe à Bruxelles (Belgique). 
Le ministre grec des Finances, Euclide Tsakalotos, le 11 juillet 2015, lors d'un sommet extraordinaire de l'Eurogroupe à Bruxelles (Belgique).  (JOHN MACDOUGALL / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le bras de fer entre Athènes et ses créanciers va-t-il enfin se dénouer ? Les ministres des Finances de la zone euro sont réunis samedi 11 juillet à Bruxelles (Belgique), pour examiner les conditions d'un renflouement de la Grèce.

Suivez en direct les négociations sur la crise de la dette grecque.

Davantage d'efforts demandés à la Grèce. Les 18 ministres européens sont tombés d'accord pour dire à leur homologue grec que son gouvernement devait prendre des mesures supplémentaires pour les convaincre d'ouvrir des négociations en vue d'un accord sur un nouveau plan d'aide.

Un manque de confiance entre Athènes et ses partenaires. La réunion se déroule dans un climat de défiance vis-à-vis d'Athènes, ce qui augure de longues discussions et compromet les espoirs d'une percée éloignant le spectre d'un Grexit.

Un Grexit provisoire à l'étude ? L'Allemagne envisage-t-elle une sortie temporaire de la Grèce de la zone euro, d'une durée de cinq ans, si le pays n'améliore pas ses propositions de réformes ? Un document préparatoire qui circule évoque le scénario. Mais le sujet n'a pas été abordé lors de la réunion de l'Eurogroupe.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GRECE

22h39 : Où en est-on à Bruxelles ? Quelques mots d'un journaliste britannique qui résument bien la situation : "La salle se remplit pour une conférence de presse qui pourrait ne pas avoir lieu, au sujet d'un accord qui pourrait ne pas avoir lieu."

22h30 : La Finlande peut-elle vraiment bloquer tout nouveau plan d'aide à la Grèce ? Non, selon une journaliste du Guardian, qui rappelle qu'une adoption par 85% des Etats membres peut suffire à débloquer des fonds du Mécanisme européen de stabilité.

22h26 : Les membres de l'Eurogroupe tentent de parvenir à une déclaration commune, indiquent des journalistes sur place. La Grèce s'engagerait à adopter plusieurs lois la semaine prochaine pour prouver sa bonne volonté, avant une nouvelle réunion de l'Eurogroupe à Bruxelles pour parvenir à un accord.

22h22 : La situation s'envenime à Bruxelles. Selon plusieurs journalistes, le gouvernement finlandais bloquerait l'avancée des négociations en raison d'un risque d'éclatement de la coalition du Premier ministre Juha Sipilä. Certaines composantes de la coalition menaceraient de faire tomber le gouvernement en cas de poursuite des discussions.

22h19 : "L'Europe est un continent qui, au XXe siècle, de façon cyclique, se suicide sous direction allemande."




Dans un entretien au Soir, Emmanuel Todd affirme que l'"on est en train sans doute d'assister à la troisième autodestruction de l'Europe". Précisions dans notre article.

22h03 : Le dîner des ministres des Finances a débuté dans une ambiance glaciale, selon une journaliste italienne. L'histoire ne dit pas si l'Allemagne a bien voulu passer du sel à la Grèce.

22h01 : Un journaliste du Guardian indique que les créanciers de la Grèce ont profité de la pause dîner de l'Eurogroupe pour rédiger une réponse aux propositions grecques. De nouveaux efforts vont être réclamés.

19h45 : Même le peloton du Tour de France s'intéresse au dossier grec. Titulaire d'un master en métiers de la banque, le vainqueur de l'étape du jour, Alexis Vuillermoz, confie au site de Libération son avis sur la situation : "Je pense que faire rembourser les Grecs dans les conditions actuelles, c'est compliqué. On leur demande des efforts trop importants."

19h26 : A Bruxelles, c'est l'heure de la pause dîner, indique un porte-parole du gouvernement chypriote. On va en faire de même à francetv info, mais sans lâcher nos claviers.

19h13 : Un document de travail allemand évoque bien un "Grexit" d'une durée de cinq ans, indique une source européenne à l'AFP. Mais ce document "n'a pas été distribué" aux ministres des Finances réunis à Bruxelles.

19h08 : L'état d'esprit des Grecs en ce samedi de négociations à Bruxelles ? En un mot ? "Désabusés", selon une journaliste de L'Humanité à Athènes.

18h46 : Le ministre des Finances allemand aurait rejeté les dernières propositions grecques, selon le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (en allemand). Wolfang Schäuble demanderait à la Grèce d'améliorer nettement son offre ou de quitter la zone euro pendant au moins cinq ans. Aucune confirmation officielle pour le moment, et un démenti côté grec.

18h25 : L'espoir d'un accord ce soir s'éloigne de plus en plus, selon des journalistes présents dans les couloirs de Bruxelles.

17h54 : Quand The Economist tweete sur "les rayons vides" dans les supermarchés grecs, cela énerve des habitants, qui assurent qu'il y a encore largement de quoi faire ses courses en Grèce.

16h31 : Bienvenue dans l'arène. Un porte-parole de la délégation française publie une photo de la salle dans laquelle se tient la réunion de l'Eurogroupe. Pour l'instant, tout est calme.

15h44 : Puisse Angela Merkel être prise en étau cet après-midi entre François Hollande et Alexis Tsipras... Pour ouvrir d'autres perspectives, et politiques et économiques !

15h43 : Encore le blocage des allemands!!! Ils recherchent toujours une revanche sur l'Europe !!! Lamentable ...

15h43 : C'est une grossière erreur de redonner de l'argent à la Grèce, ils sont incapable de réformer, et plus ily a toutes les magouilles pour ne pas payer d'impôt et de taxes.

15h43 : Vous êtes très nombreux à avoir votre commentaire sur l'Eurogroupe en cours. Et comme au sein des ministres des Finances de la zone euro, les avis sont tranchés et contradictoires.

15h30 : Et pendant ce temps, dans les boutiques de souvenirs d'Athènes, on vend des t-shirts de circonstance.



(CATHAL MCNAUGHTON / REUTERS)

15h27 : Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schaüble a des mots très durs avant le début de la réunion de l'Eurogroupe. "La confiance a été détruite ces derniers mois, on ne peut pas se reposer sur des promesses." Pour lui, les négociations s'annoncent "extrêmement difficiles".

15h07 : L'optimisme ne règne pas au sein des journalistes qui suivent le sommet de l'eurogroupe à Bruxelles.

15h03 : Le ministre des Finances hollandais Jeroen Djisselbloem annonce "une réunion difficile".

15h03 : Michel Sapin s'exprime avant la tenue de l'Eurogroupe : "si la détermination politique est là, nous avons la capacité d'apporter des soutiens", estime le ministre des Finances sur BFM-TV, qui sort d'une réunion avec son homologue grec. "Ce sera une négociation exigeante."