DIRECT. La Grèce juge le plan de l'Eurogroupe "très mauvais"

Les négociations marathon de la veille n'ont pu aboutir un accord, plusieurs pays disant ne pas faire confiance à Athènes.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, le 12 juillet 2015 à Bruxelles (Belgique).
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, le 12 juillet 2015 à Bruxelles (Belgique). (GEERT VANDEN WIJNGAERT / AP / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Nouvelle journée sous haute tension à Bruxelles (Belgique). Le sommet à 28 des chefs d'Etat européens prévu dimanche 12 juillet dans la soirée a été annulé. Les chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro ont pris le relais de leurs ministres pour trouver un accord sur un éventuel troisième plan d'aide à Athènes. Mais Athènes juge le plan de l'Eurogroupe, base des tractations actuelles, "très mauvais".

Les propositions des ministres des Finances de la zone euro . Après avoir planché samedi et dimanche sur un projet d'accord, l'Eurogroupe a fait une série de propositions, dont la sortie temporaire de la Grèce. C'est sur ce texte que planchent désormais les chefs d'Etats et de gouvernements.

La Grèce juge ce plan "très mauvais". Un peu plus tard dans la soirée, une source gouvernementale grecque a indiqué que le document de l'Eurogroupe était jugé "très mauvais" par Athènes, qui tente de "trouver des solutions".

La France et l'Allemagne divisés. En arrivant à Bruxelles, François Hollande a affiché la détermination de la France à conserver la Grèce dans la zone euro. Mais, quelques minutes plus tôt, Angela Merkel a prévenu : "il n'y aura pas d'accord à n'importe quel prix".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GRECE

22h58 : Ligne après ligne, les chefs d'Etat et de gouvernement débattent du plan proposé par les ministres des Finances. "La nuit s'annonce longue", prévient un journaliste britannique. Certains journalistes rechargent déjà leurs batteries.

22h51 : Même le site du Spiegel (en allemand) s'étonne de la virulence de l'Eurogroupe à l'égard de la Grèce, qualifiant son ébauche de plan de "catalogue des atrocités".

22h45 : Plusieurs journaux européens s'interrogent sur le rôle de l'Allemagne dans les négociations à Bruxelles.

22h42 : Petite phrase d'un prêtre, ce matin, lors d'une messe à Athènes : "N'oubliez pas de donner de l'argent aux pauvres, car, dimanche prochain, nous serons peut-être tous pauvres."

22h33 : Des nouvelles du sommet européen : les leaders des pays membres de la zone euro planchent à présent sur une réécriture du texte de l'Eurogroupe, selon un journaliste de l'AFP.

22h27 : Choqués par l'ampleur des efforts demandés à la Grèce, certains préfèrent en rire. Un internaute publie une liste revisitée des exigences des créanciers, en incluant "la fin du réchauffement climatique", "la capture d'Abou Bakr Al-Baghdadi vivant" ou encore "un accès prioritaires aux transats pour les touristes allemands sur toutes les plages grecques".

22h15 : On respire un grand coup et on médite quelques secondes devant ce paysage de coucher de soleil en Grèce.