DIRECT. L'Union européenne accorde un financement d'urgence de 7 milliards d'euros à la Grèce

Par ailleurs, les élus du Bundestag ont, sans surprise, autorisé le gouvernement d'Angela Merkel à participer aux négociations sur le plan d'aide à la Grèce. L'Allemagne est le dernier pays de la zone euro à valider l'accord.

Le Parlement grec à Athènes (Grèce), le 17 juillet 2015.
Le Parlement grec à Athènes (Grèce), le 17 juillet 2015. (ALKIS KONSTANTINIDIS / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

En attendant que la zone euro s'accorde sur les modalités du troisième plan d'aide à la Grèce, les 28 pays de l'Union européenne ont accordé, vendredi 17 juillet, un financement d'urgence de 7,16 milliards d'euros à Athènes. Ce montant, sous forme d'un prêt, doit être versé à la Grèce avant lundi, échéance à laquelle le pays doit rembourser 4,2 milliards d'euros à la Banque centrale européenne.

Plus tôt, le Bundestag, la chambre basse du parlement allemand, a autorisé, sans surprise, la participation du gouvernement d'Angela Merkel aux discussions sur le futur plan d'aide, donnant le feu vert aux négociations au sein de la zone euro.

Ne pas aider la Grèce serait "irresponsable", a estimé Angela Merkel. La chancelière avait mis en garde les députés allemands contre le "chaos", assurant qu'elle n'aurait "pas permis" que la Grèce "sorte de l'euro", car cela "aurait marqué la fin de la solidarité européenne".

Les banques grecques rouvriront lundi. Après trois semaines de fermeture, les établissements bancaires reprendront leurs activités, mais les Grecs ne pourront toujours retirer que 60 euros par jour.

La BCE offre une bouffée d'oxygène à Athènes. La Banque centrale européenne a décidé le relèvement de 900 millions d'euros sur une semaine du plafond des prêts d'urgence accordés aux banques grecques (ELA). Les ministres des Finances de la zone euro ont par ailleurs donné leur aval à l'ouverture de négociations officielles pour un troisième plan d'aide de plus de 80 milliards d'euros.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GRECE

20h14 : La France va envoyer deux Canadair et un avion de reconnaissance "avec des équipages rompus à ce type de missions délicates" en Grèce, pour lutter contre les feux de forêts qui ravagent les alentours d'Athènes, annonce le ministère de l'Intérieur.

19h58 : Au total, Alexis Tsipras a procédé à dix changements au sein de son équipe, pour remplacer les ministres et vice-ministres qui ont voté jeudi contre le premier paquet de réformes exigées par les créanciers.

19h44 : C'est l'heure du remaniement à Athènes. Le ministre des Finances, Euclide Tsakalotos, conserve son poste, annonce le porte-parole du gouvernement. Mais le ministre de l'Energie, Panagiotis Lafazanis, très vivement opposé à l'accord passé avec la zone euro, est remplacé.

19h27 : Le feu ravage les montagnes grecques. Plusieurs forêts ont pris feu autour d'Athènes, dans le Péloponnèse et sur l'île d'Eubée.




(AYHAN MEHMET / ANADOLU AGENCY)

17h42 : Comment les pays de la zone euro se prononcent-ils sur le plan d'aide à la Grèce ? En France, le Parlement a été consulté, mais dans de nombreux pays, le gouvernement décidera seul. Notre journaliste Christophe Rauzy vous résume tout en une carte.




17h21 : Deux feux de forêt se sont déclarés, dont l'un tout près d'Athènes. En Laconie, les pompiers ont évacué les habitants de deux villages menacés par les flammes. Le Premier ministre, Alexis Tsipras, s'est rendu au centre de commandement des pompiers pour suivre la situation.

(APTN)

16h06 : A Athènes, le feu ravage les montagnes adjacentes et menace les maisons. Sur Twitter, de nombreux habitants s'inquiètent pour leurs habitations. D'autres postent des scènes de désolation.

15h55 : A quoi sert le financement de 7 milliards express si la Grèce doit en redonner 4,2 tout de suite à la BCE ? Une vraie situation guignolesque que le peuple Grec va encore payer très cher !! Arrêtez vos magouilles à Bruxelles.

15h54 : Financement d'urgence : ce n'est pas une bonne nouvelle pour la Grèce, mais pour ses "créanciers" qui vont ainsi être remboursés, tandis que la dette grecque sera toujours moins soutenable...

15h54 : Vous semblez circonspects par rapport au prêt-relais de 7 milliards d'euros accordé à Athènes en attendant le troisième plan d'aide.

15h28 : Toute la journée d'hier, l'Eurogroupe a négocié puis validé l'idée de ce prêt-relais. Cela signifie que la Grèce n'aura pas besoin d'attendre que tombe le troisième plan d'aide pour faire face à la prochaine échéance de remboursement. Athènes doit verser 4,2 milliards d'euros à la BCE, lundi prochain.

15h12 : L'Union européenne accorde un financement d'urgence de 7 milliards d'euros à Athènes.

15h10 : Bonjour @Matthieu. Les pays vont passer soit par un décret, soit par un assentiment du gouvernement, souligne Le Monde. Huit nations doivent passer par leur Parlement pour valider ou non l'accord. Parmi elles, cinq ont déjà voté et donné leur feu vert : la France, la Grèce, l'Allemagne, la Finlande et l'Autriche. La Slovaquie, la Lettonie et l'Estonie n'ont pas encore fait voter leurs députés.

Mais il y a aussi quelques subtilités : certaines nations, peu favorables à cet accord, peuvent aussi choisir d'opter pour la voie parlementaire alors qu'elles ne sont pas obligées. C'est ce que pourraient faire les Pays-Bas et la Slovénie.

15h00 : Bonjour. Avez-vous des infos sur les autres parlements européens qui ont voté en faveur ou contre le plan grec ?

14h32 : C'est la panique en Grèce, où les incendies font rage autour d'Athènes et en Laconie, dans le Péloponnèse. Dans les deux lieux, le feu se rapproche dangereusement des maisons. Les habitants ont dû évacuer. Des internautes postent d'impressionnantes photos sur Twitter.

14h03 : Voici le détail du vote des députés allemands sur un troisième plan d'aide grec : 439 ont voté pour, 119 contre et 40 se sont abstenus.

14h00 : Le Bundestag allemand donne son feu vert aux négociations sur un 3e plan d'aide à la Grèce.

13h02 : La chancelière allemande, Angela Merkel, a demandé ce matin, sur un ton inhabituellement dramatique, aux députés du Bundestag leur feu vert à un troisième plan de soutien à la Grèce, afin d'éviter le "chaos".


(APTN)

11h03 : Les premiers effets des mesures de rigueur adoptées par Athènes en échange d'un nouveau plan d'aide se font sentir. Sur Twitter, une journaliste de la BBC rapporte avoir reçu une lettre de son hôtel indiquant que, en raison d'une hausse de la TVA votée par la Vouli, le prix du petit déjeuner allait augmenter.

10h53 : La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a estimé sur Europe 1 qu'un allégement de la dette était indispensable à la viabilité du plan d'aide européen à la Grèce.


(EUROPE 1)

10h36 : "L'Allemagne et la France ont des opinions très différentes. Mais nous savons surmonter nos désaccords pour montrer la voie aux autres pays européens."

Après avoir expliqué qu'il serait "irresponsable" de ne pas aider la Grèce, Angela Merkel évoque ses désaccords avec François Hollande. Les chefs de file des partis représentés au Bundestag s'expriment maintenant à la tribune.

10h26 : @Thomas : Difficile de vous répondre, car les débats peuvent durer quelques heures. Mais le vote devrait avoir lieu avant le début de l'après-midi, selon le correspondant de France 2 en Allemagne.

10h26 : A quelle heure est prévu le vote du Bundestag ? Merci.

10h22 : " La solidarité et les réformes vont de pair. (...) Laisser la Grèce sortir de l'euro aurait marqué la fin de la solidarité européenne. Nous ne l'aurions pas permis."

La chancelière allemande, Angela Merkel, s'exprime actuellement devant le Bundestag, où les députés doivent s'exprimer sur l'accord conclu avec Athènes.

09h36 : Les marchés restent prudents ce matin. Avant le vote très attendu du plan d'aide à la Grèce par le parlement allemand, le CAC 40 était à l'équilibre ce matin, perdant 0,03% à 5 119,73 points.

08h02 : Le compromis d'accord signé le 13 juillet entre Athènes et ses créanciers va-t-il vraiment sauver la Grèce ? Alors que la version finale du texte n'a pas encore été déterminée, de nombreux économistes s'interrogent sur la pertinence de ce plan de réformes, qu'ils jugent irréaliste, punitif et non-viable. Explications avec notre journaliste Elise Lambert.

07h07 : Notre journaliste Ariane Nicolas est rentrée hier d'Athènes, où elle a couvert les événements liés à la crise. Salaires rabotés, retraits d'argent limités, colère générale et menace d'une montée des extrêmes au niveau politique... Voici dix de ses photos qui illustrent une situation aussi complexe que tragique.



(ARIANE NICOLAS / FRANCETV INFO)