Gaza : Netanyahu justifie la reprise des bombardements

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, a pris la parole ce dimanche sur la chaîne d'informations américaine CNN. Il a justifié la reprise de l'opération "Bordure protectrice", qui a fait plus de 1.000 morts à Gaza depuis le 8 juillet. Le Hamas a annoncé avoir accepté une nouvelle trêve, mais le Premier ministre a estimé que le mouvement palestinien violait son "propre cessez-le-feu".

(Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a estimé que le Hamas "violait son propre cessez-le-feu". © REUTERS/Siegfried Modola)

Les blessés graves affluent de nouveau dans les hôpitaux. De nouveau des victimes et de nouveau des rues désertes. Après 24 heures d'une trêve fragile, Gaza a retrouvé la guerre et les explosions retentissent. Pourtant, le Hamas avait officiellement accepté une nouvelle trêve : "En réponse à une intervention de l'Onu et en prenant en compte la situation de notre peuple et les fêtes de l'Aïd (ndlr, qui marquent la fin du ramadan), les factions de la résistance ont accepté de soutenir une pause humanitaire de vingt-quatre heures à compter de ce dimanche à 14h00 ", a déclaré Sami Abou Zouhri, porte-parole du Hamas.

Mais selon Israël, alors même qu'une partie du Hamas parlait de trêve, l'autre reprenait les armes. Onze roquettes ont en effet été tirées sur l'Etat hébreux sans faire de victime. La branche armée du mouvement de résistance palestinien avait en effet déclaré refuser la nouvelle trêve.

"Le Hamas n'accepte même pas son propre cessez-le-feu, il continue à tirer sur nous alors que nous parlons ."

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu a donc dressé ce constat lors d'une intervention sur la chaîne d'information américaine CNN. Et il ajoute qu'"Israël prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger son peuple ". Tsahal a repris ce dimanche matin ses opérations militaires. Les chars et l'artillerie sont de nouveau entrés en action, notamment dans la ville de Gaza. Une dizaine de morts ont été signalés côté palestinien.

"Reprendre les combats avec une force accrue "

Le gouvernement israélien doit se réunir dans la journée autour du Premier ministre pour décider des suites de l'opération "Bordure protectrice", engagée le 8 juillet, et qui a déjà fait plus d'un millier de morts palestiniens - dont huit en Cisjordanie, lors d'accrochages près de Naplouse et d'Hebron - et une quarantaine de victimes israéliennes. "Après ce que nous avons vu ce matin, il est clair que nous devons reprendre les combats avec une force accrue ", a dit le ministre des Communications, Gilad Erdan, à la radio de l'armée israélienne.

 

Les "faucons" du gouvernement israélien sont en position de force. A Jérusalem, les précisions de Ludovic Piedtenu.
--'--
--'--

Les positions des belligérants semblent donc plus inconciliables que jamais et l'activité diplomatique déployée samedi à Paris par le secrétaire d'Etat américain John Kerry et ses homologues européens en faveur d'une prolongation de la trêve a fait long feu.