Frappé par les pires inondations depuis des décennies, le pays tente de protéger ses infrastructures.

Alors que d"importants volumes d"eau sont attendus sur la capitale dans les prochains jours, la Thaïlande tente de préserver l"aéroport international de Bangkok, où des murs de protection de 3,5 mètres de hauteur ont été érigés.

Vue aérienne de la banlieue nord de Bnagkok, le 11 octobre 2011.
Vue aérienne de la banlieue nord de Bnagkok, le 11 octobre 2011. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP)

Alors que d"importants volumes d"eau sont attendus sur la capitale dans les prochains jours, la Thaïlande tente de préserver l"aéroport international de Bangkok, où des murs de protection de 3,5 mètres de hauteur ont été érigés.

Au moins 269 personnes sont mortes depuis fin juillet dans ces inondations que le Premier ministre Yingluck Shinawatra a qualifié de "crise grave". Plus des trois-quarts des provinces du pays et des millions de personnes ont été touchézs.

Les autorités tentent toujours de protéger la capitale et ses 12 millions d'habitants, dont certains ont commencé à faire des stocks de sacs de sable et de produits de première nécessité en prévision du seuil critique. Au nord de Bangkok, certaines zones ont été submergées par plusieurs mètres d'eau et un important parc industriel abritant le fabriquant automobile japonais Honda a été noyé.

En dehors de Ayutthaya, ancienne capitale du royaume de Siam dont les temples historiques ont été en partie inondés, les principales destinations touristiques du pays sont en dehors des zones exposées. Le ministre du Tourisme Chumpol Silapa-archa a d'ailleurs parié sur un impact limité de la catastrophe sur ce secteur important de l'économie.

Les inondations, couplées à la crise économique en Europe, pourraient entraîner une baisse du nombre de touristes de "10 à 20% mais nous essaierons de maintenir notre objectif de 19 millions de visiteurs" cette année, a-t-il indiqué. La Chine, les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande et le Japon ont offert de l'argent et du matériel pour aider le pays. Les inondations ont également fait plus de 200 morts au Cambodge voisin et 24 au Vietnam.