Dans les airs, au pied du Mont-Blanc, en Antarctique : ces Français vont passer un réveillon hors-norme !

Qu'ils soient gardiens de sémaphore, cuisinier en Antarctique, pilote de ligne ou simplement papa un peu perché, ces Français vont passer un réveillon décalé ! franceinfo a compilé leur sentiment, quelques heures avant le passage à la nouvelle année.

C\'est sur une plage des îles Fidji que Franck passera en 2017, avec 12 heures d\'avance sur la France
C'est sur une plage des îles Fidji que Franck passera en 2017, avec 12 heures d'avance sur la France (XAVIER CAILHOL / MAXPPP)

Ils vont changer d'année dans des endroits particuliers, insolites, inattendus. Bref, ils vont passer un réveillon atypique, loin des tables décorées de bougies et des toasts garnis de foie gras auxquels nous serons, en majorité, soumis. franceinfo a contacté certains de ces aventuriers du Nouvel An.

1Joël, sur la base de Dumont-d'Urville, en Antarctique

Joël Dollet, 59 ans, est en mission depuis un an déjà en Terre-Adélie, en Antarctique. Il est le chef cuisinier de la base scientifique française Dumont-d'Urville. Ce sont ses derniers moments sur place, puisqu'il rentre en métropole courant janvier. Ce réveillon, c'est donc pour lui l'apothéose : il a prévu un "bon gueuleton" pour 70 personnes.

"J'ai prévu un apéritif avec cocktail, avant des sashimis de poisson et des gambas à la noix de coco", raconte-t-il. Le jour du Premier de l'an, il est prévu de convier les quinze personnes qui travaillent sur la base logistique du Cap Prud'homme. "Ça va être un grand moment, il faudra s'imprégner de cette image qu'on a en permanence sous les yeux, la banquise, les icebergs et toute la nature qui nous entoure. Je veux rentrer avec des souvenirs inoubliables ! "

2Guillaume et ses enfants, perchés dans une cabane

Guillaume et ses trois enfants vivent d'ordinaire dans les Yvelines, près de Paris. Mais ils vont cette année passer le réveillon à six mètres du sol, dans une cabane perchée dans les arbres dans le Loiret. "C'est une cabane rustique, avec éclairage à la bougie, façon Robinson Crusoë", explique ce papa de 35 ans.

Pour le repas, la famille a prévu des mets faciles à préparer, puisqu'il n'y a pas de commodités dans leur nid. "Du foie gras, du saumon, des choses comme ça, détaille-t-il, pas d'aliments nécessitant une cuisson de dernière minute." Son idée de réveillon plaît beaucoup à ses enfants : "Ils sont très motivés, ils ont déjà prévu leur duvet, leur sac et leurs jeux de société. C'est l'avantage des enfants, on fait facilement la fête avec eux, il n'y a pas besoin de gros repas."

3Éric, dans la cabine de pilotage d'un long-courrier

Éric Prévot est commandant de bord chez Air France. Il passera en 2017 aux manettes de son Boeing 777, après avoir quitté la Martinique en direction de Paris. "Nous serons à 10 000m d'altitude, à 900km/h, au dessus de l'Atlantique quand viendra l'heure fatidique ! Nous décollons vers 22h de Fort-de-France, donc il sera déjà 3h du matin en métropole, vous serez déjà passé au 1er janvier."

Comme leur trajet se fait dans le sens anti-horaire, il sera minuit environ une heure après le décollage. "Cela permet de bien saisir la relativité du temps, s'amuse-t-il, puisqu'on va traverser six fuseaux horaires pendant cette nuit de Saint-Sylvestre."

Il y aura évidemment une annonce particulière en cabine au moment du changement d'année. "Nous allons partager ce moment avec les passagers, poursuit-il, qui seront normalement en train de terminer leur repas. Un dessert particulier et un ballotin de chocolats sont d'ailleurs prévus pour chaque passager."

Pour autant, le moment qu'attend le plus Éric est celui du lever de soleil sur l'Atlantique. "C'est un moment magique, exclusif et émouvant, s'enthousiasme-t-il. Nous serons les seuls à profiter de cet instant, ce sont des vols qui rapprochent."

4Hélène, dans un refuge à plus de 2 000m d'altitude

Hélène Simon est accompagnatrice de montagne à Chamonix, en Haute-Savoie. Pour le réveillon, elle accompagne une vingtaine de randonneurs en raquettes, qui, après leur ascension, passeront la nuit à plus de 2 000m d'altitude, au refuge Bonatti, au pied du Mont-Blanc. 

"Il y a une vue magnifique, explique Hélène, on est face au massif du Mont-Blanc. Il n'y a aucun accès pour les véhicules, tout le ravitaillement est assuré par hélicoptère, les aliments frais doivent être transportés sur le dos ! " Au menu : un apéritif à 18h à base de vins du Val d'Aoste et de charcuteries locales, avant le repas proprement dit. "Le plat principal est un pot-au-feu de Noël, dont le boeuf a été spécialement élevé pour Noël" détaille-t-elle.

À minuit, chacun devra sortir du refuge pour assister au feu d'artifice arrosé de champagne. "Quand le ciel est bien dégagé et étoilé, voir ces montagnes face à nous, c'est magique." Pour les plus courageux, une sortie nocturne en raquettes est au programme !

5Éric, dans un sémaphore à Belle-Île-en-Mer

Le maître-principal Éric passera ce réveillon avec une collègue dans le sémaphore du Talut, à Belle-Île-en-Mer, le dernier en activité sur l'île bretonne. Ce réveillon est un jour presque comme les autres pour ce marin, qui compte 26 ans d'ancienneté au compteur, d'autant que c'est la 13e fois qu'il réveillonnera dans une de ces vigies.

Mais il compte bien marquer le coup tout de même : "On a prévu un repas amélioré, raconte-t-il, il y aura du foie gras, et une petite viande, mais pas d'alcool ! On assure une mission opérationnelle, et c'est interdit pendant le service."

Éric et sa collègue vont pouvoir passer le réveillon à profiter d'un site magnifique, de quoi atténuer un peu la souffrance de l'isolement : "C'est vrai que c'est un peu difficile d'être éloigné de sa famille pour le changement d'année, mais comme beaucoup de marins et de militaires, on est en mission, donc on fait avec ! "

6Franck, aux antipodes, sur les îles Fidji

Franck Boivert, un entraîneur de rugby français, est installé aux îles Fidji. Il sera l'un des premiers au monde à passer en 2017 : les Fidji sont en avance de 12 heures sur la France ! "On sera sur la plage, au clair de lune, en train d'écouter de la musique fidjienne, imagine-t-il déjà. Les employés de l'hôtel vont jouer de la guitare, et chanter des chansons du pays, avant de tirer un feu d'artifice sur la plage."

Côté repas, un lovo est prévu au menu : ce plat traditionnel mêle de la viande de porc, mélangée et cuite avec divers légumes enfouie sous terre, sous des feuilles de bananier. L'ambiance risque en revanche d'être plus dangereuse après minuit : "La tradition fidjienne, c'est de s'asperger d'eau, tout le monde joue le jeu ! "