Un Œil sur la planète, France 2

VIDEO. Un Œil sur la planète. Un phare pour les frontaliers ?

Plus de 150 000 Français passent chaque jour la frontière pour aller travailler en Suisse, attirés par les salaires élevés dans tous les secteurs. Beaucoup pensent y trouver un eldorado. La réalité n'est pas toujours celle imaginée…

La Suisse offre des emplois et la France ses bras et ses compétences... Plus de 150 000 Français traversent tous les matins la frontière pour aller travailler dans une entreprise de la Confédération. "Heureusement que nous avons la Suisse pour travailler. Tant mieux pour nous et pourvu que ça dure", témoigne Françoise, une frontalière qui rejoint son poste de bon matin..

Avec un taux de chômage de 3%, soit le plus bas d'Europe, la Suisse voit sa population se tourner vers les métiers du tertiaire. Les carnets de commandes sont pleins et la main-d'œuvre locale manque. "Il y a un fort besoin de personnel de production. Et c'est en France qu'il est disponible et bien formé", explique ce directeur général français d'une entreprise recrutant des frontaliers.

"Ils pensent trouver un eldorado en Suisse"

"On a quand même un meilleur niveau de vie. En traversant la frontière, cela m'a permis d'acheter ma maison", explique Sébastien Fort, ouvrier dans l'horlogerie. Ce niveau de vie supérieur suscite de l'envie chez les Français non frontaliers. "J'aimerais bien passer la frontière. J'ai un CDI en France, mais je vais arrêter", dit Rémi Rousseau, désamianteur.

Des Français assez éloignés de la frontière tentent également leur chance pour rallier ce qui leur semble être le pays du travail bien payé. "On a des gens venant de loin qui pensent trouver un eldorado en Suisse. Ils ne vont pas forcément le trouver", explique un Franco-Suisse dirigeant un cabinet de recrutement. La réalité n'est pas toujours celle imaginée…
Un reportage de Maud Gangler, Lionel Langlade, Guillaume Pellerin, Thomas Bourva et Joseph Haley.