Victime d'un canular téléphonique, le Premier ministre du Kosovo affirme son soutien au président sortant ukrainien

Ramush Haradinaj samedi 20 avril au soir, en l'appelant et en se faisant passer pour le président ukrainien, Petro Porochenko.

Le chef du gouvernement du Kosovo Ramush Haradinaj à Pristina, le 25 janvier 2019.
Le chef du gouvernement du Kosovo Ramush Haradinaj à Pristina, le 25 janvier 2019. (ARMEND NIMANI / AFP)

Le chef du gouvernement du Kosovo n'y a vu que du feu. Des humoristes russes ont trompé Ramush Haradinaj samedi 20 avril au soir, en l'appelant et en se faisant passer pour le président ukrainien, Petro Porochenko. A la veille du second tour de la présidentielle ukrainienne, que le sortant a finalement perdu, Ramush Haradinaj lui a souhaité ainsi qu'"à son futur Premier ministre Vovan Lexusov", "la victoire pour mener l'Ukraine vers une intégration euro-atlantique".

Un "Vovan Lexusov" inconnu au sein de la classe politique ukrainienne puisqu'il est une invention des humoristes russes "Vovan" et "Lexus", habitués de tels canulars téléphoniques puisqu'ils ont déjà piégé Elton John ou encore l'ancien chef de la diplomatie britannique Boris Johnson.

Pour une reconnaissance du Kosovo

"Il n'a pas semblé avoir le moindre doute qu'il parlait au président ukrainien" et "nous lui avons demandé d'affirmer sur Twitter son soutien au président Porochenko", a indiqué l'humoriste "Lexus".

Selon le site kosovar d'investigation Insajderi (lien en albanais), le faux Petro Porochenko aurait fait miroiter à son interlocuteur une reconnaissance du Kosovo par l'Ukraine en cas de victoire. Kiev ne reconnaît pas plus que la Russie l'indépendance du Kosovo proclamée en 2008. Le véto de Moscou ferme la porte de l'ONU à cette ancienne province de la Serbie, majoritairement peuplée d'Albanais.