Cet article date de plus de huit ans.

Viande de cheval : nouveau retrait de surgelés dans neuf enseignes françaises

Les précautions se multiplient après la découverte de viande de cheval dans des lasagnes. Sept enseignes de la grande distribution ont annoncé dimanche avoir retiré de leurs magasins des surgelés de la marque Findus mais aussi de leurs marques distributeurs, fournis également par l'entreprise Comigel. En Grande-Bretagne, une députée demande carrément d'interdire la viande importée. Mais Londres s'y refuse.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Ce sont toujours les mêmes produits qui sont visés : lasagnes, cannellonis, spaghettis bolognaises, moussaka et hachis parmentier. Bannis des rayons de Auchan, Casino, Carrefour, Cora, Monoprix, Picard ou encore Système U. Idem chez Leclerc et Intermarché. 

Ce n'est pas une surprise : le ministre délégué à la Consommation Benoît Hamon avait déclaré ce dimanche matin au Parisien que de nouveaux retraits étaient à prévoir, Comigel, le fabricant des plats incriminés, fournissant plusieurs distributeurs. Ce dernier se fournit en viande chez Spanghero, entreprise basée à Castelnaudary, qui se serait approvisionné en Roumanie. 

> Lire aussi Affaire Findus : le contrôle et la traçabilité en question

Vers un moratoire en Grande-Bretagne ?

Si en France, les hyper et supermarchés organisent le retrait des aliments non conformes dans un calme relatif, les Britanniques eux crient toujours au scandale. La présidente de la commission parlementaire britannique chargée des questions d'alimentation, Anne McIntosh, a réclamé dimanche un moratoire sur les importations de viande en provenance de l'UE, "le temps de déterminer , dit-elle sur la BBC, l'origine de la contamination ". Contamination : le mot est fort, puisque s'il y a en effet tromperie sur la marchandise, rien n'indique qu'il y ait un quelconque risque pour le consommateur. 

Londres néanmoins exclut tout moratoire pour l'instant. Le gouvernement britannique se contente de prendre des mesures : des tests ordonnés sur tous les produits à base de boeuf et des analyses tous les trois mois à l'avenir. L'enquête se poursuit par ailleurs : selon The Observer , des mafias italienne et polonaise pourraient être impliquées dans cette substitution de viande. 

"Cheval à la sauce hollandaise"

En Grande-Bretagne, il n'y a cependant pas une affaire, mais deux. Des steaks contenant du cheval découverts en janvier, provenant de sociétés britanniques et irlandaises, et des lasagnes et spaghettis fournies par le fabricant français Comigel, comme ceux que les distributeurs français retirent actuellement de leurs rayons. Ces ramifications sont-elles de nature à raviver des tensions entre les deux rives de la Manche ? Le caricaturiste du Sunday Times a représenté ce dimanche David Cameron, à table, devant une tête de cheval, aux airs de François Hollande. Avec pour commentaire en français dans le texte : "cheval à la sauce hollandaise ". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.