Le politologue Thierry Chopin analyse les enjeux de la présidence française au conseil de l’Union européenne

Publié
Le politologue Thierry Chopin analyse les enjeux de la présidence française au conseil de l’Union européenne
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Invité sur le plateau du 23 heures de Franceinfo jeudi 9 décembre, le politologue à l’Institut Jacques Delors, Thierry Chopin, décrypte les défis de la présidence française au conseil de l’Union européenne.

Alors que la France va prendre la présidence du conseil de l’Union européenne dès le 1er janvier 2022, Emmanuel Macron a mis en avant des propositions pour l’Europe jeudi 9 décembre. "Le président de la République souhaite traditionnellement depuis le début de son quinquennat exercer une forme d’impulsion stratégique au niveau européen. Il a d’emblée affirmé un parti pris européen qui ne s’est pas démenti depuis. Clairement, cette présidence française du conseil de l’Union européenne qui va démarrer le 1er janvier prochain constitue une occasion, une opportunité pour impulser un certain nombre de sujets, d’idées peut-être nouvelles dans le débat et l’agenda européen", déclare Thierry Chopin, politologue à l’Institut Jacques Delors, sur le plateau du 23 heures de Franceinfo.

Une armée commune pas à l’ordre du jour

Emmanuel Macron annonce vouloir renforcer la défense européenne. "De fait, les questions de défense relèvent de la compétence des États et pour décider en matière de défense, il faut réunir l’unanimité le plus souvent", souligne Thierry Chopin. Le politologue n’envisage pas la mise en place d’une armée commune. Par contre, "si ça veut dire exercer ou favoriser des exercices militaires conjoints entre les différentes armées européennes pour essayer de faciliter des opérations très concrètement, ça oui je pense que c’est envisageable", estime-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.