Cet article date de plus d'un an.

Crise énergétique : les Européens peinent à s'accorder sur la méthode pour faire baisser les prix du gaz

Publié Mis à jour
Crise énergétique : les Européens peinent à s'accorder sur la méthode pour faire baisser les prix du gaz
Crise énergétique : les Européens peinent à s'accorder sur la méthode pour faire baisser les prix du gaz Crise énergétique : les Européens peinent à s'accorder sur la méthode pour faire baisser les prix du gaz
Article rédigé par France 2 - J.Gasparutto
France Télévisions
France 2

Les chefs d'État et de gouvernement se retrouvent à Bruxelles, jeudi 20 octobre, afin de s'aligner sur une stratégie commune pour faire baisser les tarifs du gaz. Cependant, personne n'est d'accord sur la méthode, comme l'explique le journaliste Julien Gasparutto, en direct de Bruxelles.

Jeudi 20 octobre, les chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne se retrouvent à Bruxelles (Belgique) pour discuter d'une stratégie commune pour faire baisser les tarifs du gaz. "Signe que l'heure est grave : pour la première fois depuis le début de la guerre, les 27 ne débuteront pas ce sommet en abordant le sujet ukrainien, mais bien en parlant d'énergie", indique le journaliste Julien Gasparutto, en direct de Bruxelles.

"Sur la méthode, personne n'est d'accord"

"Aux dires de nombreux diplomates ici, les discussions seront longues et complexes. L'enjeu est simple : comment faire baisser les tarifs du gaz. Mais sur la méthode, personne n'est d'accord. Il y a plusieurs options sur la table, par exemple imposer un prix maximum à nos fournisseurs étrangers, jouer sur l'indice qui sert à fixer les tarifs des transactions entre opérateurs, ou encore imposer un plafonnement des prix du gaz qui sert à fabriquer de l'électricité. Mais dans ce dossier, chacun campe un peu sur ses positions", ajoute le journaliste.

Entre l'Allemagne et la France, les divergences sont telles que les deux pays viennent d'annoncer qu'ils reportaient leur Conseil des ministres commun, qui devait se tenir la semaine prochaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.