Union européenne : marche arrière sur les normes écologiques

La contre-offensive de l'Union européenne pour se rapprocher des citoyens européens. Un objet a pris valeur de symbole de l'Europe technocratique, le grille-pain dont les normes sont sévèrement encadrées.

France 2

C'est une petite révolution à Bruxelles, un président de la Commission européenne qui veut moins de normes écologiques. Bouilloires, grille-pains ou encore sèche-cheveux devaient être bientôt être encadrés pour consommer moins d'énergie. Ils devraient finalement échapper à une nouvelle réglementation. Des normes superflues ? Les consommateurs sont partagés.

Céder aux lobbys industriels

Après avoir fixé des critères énergétiques pour les fours, la puissance des aspirateurs, des lave-linges, des réfrigérateurs ou encore des télévisions, Bruxelles fait marche arrière. Objectif : ne plus exaspérer les citoyens avec une avalanche de normes qui nourrissent parfois le sentiment anti-européen. Mais pour les écologistes, sous prétexte de renouer avec les citoyens, la Commission cède aux lobbys industriels. Alors nouvelles normes ou pas pour le petit électroménager, verdict de la Commission dans deux semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Devant le siège de la Commission européenne, à Bruxelles (Belgique), le 15 juillet 2016.
Devant le siège de la Commission européenne, à Bruxelles (Belgique), le 15 juillet 2016. (JOHN THYS / AFP)