Une prison belge égare la clé ouvrant toutes ses portes

La direction et le personnel de l'établissement ignorent si le trousseau a été dérobé ou égaré. 

Un journaliste filme la façade de la prison de Louvain, en Belgique, le 31 octobre 2012. 
Un journaliste filme la façade de la prison de Louvain, en Belgique, le 31 octobre 2012.  (BRUNO FAHY / BELGA)

BELGIQUE - Egarer ses clés, c'est embarrassant. Perdre un trousseau qui ouvre les portes de 180 cellules de prison, c'est pire. C'est pourtant ce qui s'est passé à la prison de Louvain, en Belgique, où direction et personnel de l'établissement ont perdu la trace d'un tel objet depuis une semaine, a rapporté mercredi 31 octobre le quotidien flamand Het Laatste Nieuws. Tous craignent que le trousseau manquant ne soit entre les mains d'un détenu. 

"Celui qui le possède peut circuler où il veut entre les murs de la prison", ont souligné des membres du personnel, cités par le journal. De crainte qu'un détenu ne se fasse la belle, plusieurs serrures de la prison sont en train d'être remplacées, toujours selon le quotidien. Car le sésame disparu, qui appartenait à l'aumônier, ouvre entre autres 180 cellules ainsi que les 20 portes séparant les différentes sections de la prison.

Selon le quotidien flamand, on ignore toujours comment les clés ont disparu, ainsi que l'identité de la personne qui les aurait en sa possession dans le cas où elles auraient été volées. Une situation si embarrassante que la direction a, semble-t-il, tenté dans un premier temps d'étouffer l'affaire, en ne signalant pas directement le problème à la Direction des établissements pénitentiaires.