Cet article date de plus de neuf ans.

Un serial killer de chats sème la panique en Angleterre

Surnommé "le tueur de chat  à l'antigel", il a fait une 34e victime jeudi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les chats de Bridgwater, dans le sud de l'Angleterre, sont empoisonnés avec de l'antigel dissimulé dans leur nourriture.  (ANDREW DRYSDALE / REX / SIPA)

Les matous sont retrouvés agonisants, victimes d'avoir ingéré du liquide antigel dissimulé dans de la nourriture pour chats, des biscuits ou du poulet. Depuis quatre ans, un serial killer de chats sème la panique parmi les habitants de Bridgwater, dans le sud de l'Angleterre. Jeudi 9 février, il a fait une 34e victime, déplore le Daily Mail.

"Il est terrible de penser que quelqu'un puisse avoir délibérément empoisonné du poulet afin de nuire à des chats ou autres animaux", témoigne, dévastée, Phillipa Warton-Browne, 32 ans, la propriétaire de la dernière victime, Fudge.

Six mois de prison et 20 000 euros d'amende

Surnommé "le tueur de chat à l'antigel" en raison de son mode opératoire, l'auteur des faits est activement recherché. "J'exhorte tous ceux qui ont une quelconque information à entrer en contact avec la RSPCA [la SPA britannique] afin d'épargner de futures souffrances à d'autres chats", indique l'inspecteur Sue Dobson. 

S'il finit par être démasqué, le serial killer risque gros. Au Royaume-Uni, toute personne reconnue coupable de causer des souffrances inutiles à un animal s'expose à une peine de prison de six mois et à une amende de 20 000 euros. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.