Un infirmier allemand avoue avoir tué une trentaine patients en soins intensifs

Un infirmier allemand, incarcéré depuis 2008, a avoué, lors de son procès, avoir injecté des surdoses à un peu moins de cent patients en soins intensifs. Une trentaine d'entre eux sont morts.

(L'infirmier allemand Niels H. reconnaît avoir tué une trentaine de patients à Delmenhorst, dans le nord de l'Allemagne © MAXPP)

Le scénario paraît impensable : Niels H., un infirmier allemand de 38 ans, a reconnu jeudi avoir tué une trentaine de patients qui étaient en soins intensifs, en leur injectant des overdoses de médicaments. Pire : il l'aurait fait à une soixantaine d'autres patients de cette clinique de Delmenhorst (dans le Nord allemand) qui, eux, ont survécu. Les enquêteurs le soupçonnent même de l'avoir fait pour montrer à ses collègues ses compétences en réanimation. Notamment entre 2003 et 2005, où il aurait injecté ces overdoses pour tuer ses patients, puis pour tenter de les réanimer. 

L'infirimer est actuellement jugé pour trois meurtres et deux tentatives. Depuis 2008, Niels H. est incarcéré. Il a déjà été condamné à plus de 7 ans de prison. C'est en fait une de ses collègues qui l'avait surpris, en 2005, alors qu'il injectait un médicament pour le coeur à un patient en soins intensifs.