Un homme de 24 ans a ouvert le feu samedi après-midi dans un centre commercial de l'ouest des Pays-Bas

Le tireur a tué 6 personnes, en a blessé 10 autres avant de se donner la mort.Selon Bas Eenhoorn, le maire de Alphen aan den Rijn, des coups de feu ont retenti samedi vers 12h (10h GMT) au centre commercial "de Ridderhof", "très animé en ce samedi après-midi", de nombreuses "familles avec enfants y faisant leurs courses".

Des enquêteurs fouillent une voiture à proximité du centre commercial où a eu lieu le drame
Des enquêteurs fouillent une voiture à proximité du centre commercial où a eu lieu le drame (AFP - Phil NIJHUIS)

Le tireur a tué 6 personnes, en a blessé 10 autres avant de se donner la mort.

Selon Bas Eenhoorn, le maire de Alphen aan den Rijn, des coups de feu ont retenti samedi vers 12h (10h GMT) au centre commercial "de Ridderhof", "très animé en ce samedi après-midi", de nombreuses "familles avec enfants y faisant leurs courses".

"Un homme équipé d'une arme automatique a ouvert le feu sur la foule (...) avant de se donner la mort", a ajouté M. Eenhoorn.

Le parquet a déclaré que le tireur était connu des services de police et avait "presque certainement agi seul".
Les autorités ont révélé dans la soirée son identité : Tristan van der Vlis, qui vivait chez son père à Alphen aan den Rijn, où a eu lieu le drame.

Il avait été visé en 2003 par une enquête pour infraction à la législation sur les armes mais n'avait pas été inculpé. Il avait des permis pour cinq armes à feu et en détenait trois.

Van der Vlis a laissé une lettre d'adieu, trouvée par sa mère, dans laquelle il parle surtout de ses penchants suicidaires, sans donner de motifs précis pour expliquer son acte, a dit à la télévision le maire, M. Eenhoorn.

Il a laissé dans sa voiture une autre lettre dans laquelle il disait avoir placé des explosifs dans trois autres centres commerciaux de la ville, a précisé la police. Ces centres ont été évacués pour permettre les recherches.

Van der Vlis a d'abord ouvert le feu, vers midi, sur le parking du centre commercial avant de pénétrer à l'intérieur du complexe où il a calmement continué à tirer sur les clients et employés, semant la panique autour de lui.

Selon des témoins interrogés par plusieurs médias, le tueur "était de grande taille et vêtu d'un pantalon de camouflage", a raconté une dame âgée à la télévision publique NOS. "Il se déplaçait sans hâte, tuant de sang-froid", a-t-elle ajouté.

Dès son arrivée sur les lieux, la police a fait évacuer le centre commercial, une rumeur ayant un moment couru selon laquelle le tireur n'était pas seul.

La télévision NOS diffuse en continu des images du centre commercial à présent désert et sécurisé par de nombreux policiers, ainsi que des témoignages de personnes ayant assisté au drame. Elle montre aussi des photos prises sur les lieux, notamment celle d'un homme tué dans sa voiture dont le corps gît à côté de la portière ouverte au milieu des éclats de verre.

Selon la plupart des témoins, les coups de feu ont retenti pendant une durée "de dix à vingt minutes". "Au début, on a cru que c'était des feux d'artifice", a raconté une jeune femme, Hajam Leouesset. Puis j'ai vu cet homme tirer à la ronde avec une sorte de mitrailleuse et il y avait du sang partout", a-t-elle ajouté.
Le tueur s'est "donné la mort à l'aide d'une autre arme, près des caisses du supermarché où je me trouvais", a-t-elle déclaré.