Cet article date de plus de neuf ans.

Un homme armé d’un objet tranchant agresse une hôtesse d’Alitalia en plein vol

Actualisé à 2h00 L’information a été donnée par l’agence italienne ANSA. Un homme armé d’un objet tranchant s’en est pris dimanche soir à une hôtesse de l’air sur un vol d’Alitalia effectuant la liaison Paris-Rome. Apparemment déséquilibré, l'agresseur aurait eu l'intention de détourner l'appareil vers Tripoli, en Libye, pour des raisons encore inconnues. Rapidement maîtrisé par des membres de l'équipage et des passagers, il a été remis à la police dès sa descente d'avion à Rome, où l'appareil a pu se poser sans encombre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

Selon ANSA, qui cite des sources de la police italienne des frontières, l’homme s'appelle Valeriy Tolmachev et est originaire du Kazakhstan. Passager du vol AZ329 d'Alitalia reliant hier soir Paris à Rome, il s’en est pris à l’une des hôtesses de l’air, qu’il a tenté d’immobiliser en la menaçant d’un petit couteau. Mais selon certains témoignages, il pourrait s'agir plutôt d'une lime à ongle.

Toujours selon Ansa et Agi, une autre agence de presse italienne, l’individu, âgé de 48 ans, était visiblement déséquilibré. Agité, il aurait tenu des propos confus et demandé à ce que l'avion mette le cap sur Tripoli, en Libye. Une information confirmée par la compagnie aérienne italienne qui indique cette nuit dans un communiqué que ce passager a effectivement agressé un membre de l'équipage et a exigé que le vol soit dérouté vers la capitale libyenne. On ignore pour l’heure les raisons de son geste.

Grâce à l’intervention rapide de quatre stewards et passagers, l’individu a pu être rapidement maîtrisé. Il a été remis à la police dès l’atterrissage de l’appareil à l’aéroport international de Fiumicino, peu après 22h00, heure locale.

L’hôtesse, légèrement blessée mais très choquée, a été prise en charge au poste de secours de l’aéroport romain. Les 131 passagers du vol sont sains et saufs.

Cécile Mimaut, avec agences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.