Cet article date de plus de neuf ans.

Un député britannique pris en flagrant délit de... soirée nazie

Aidan Burley, député conservateur, a été filmé lors d'un enterrement de vie de garçon à Val Thorens, en Savoie. L'un des convives avait pour l'occasion revêtu l'uniforme de SS... Scandale outre-Manche, et en France : SOS Racisme va porter plainte.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Quand la soirée a-t-elle dérapé ? Comment quelqu'un a-t-il pu avoir l'idée de se déguiser en SS pour un enterrement de vie de garçon ? Toujours est-il que c'est ce qui s'est passé à Val Thorens, en Savoie, le 3 décembre dernier.

Un groupe de Britanniques dîne au restaurant "La Fondue". Un groupe pas comme les autres, puisque l'un d'eux est donc déguisé en SS, et que l'un des membres de la tablée est député conservateur. Comme le prouve cette vidéo filmée par un client. La plaisanterie dure un petit moment : la presse britannique publie une photo du "nazi" en train de faire le salut, devant l'entrée du restaurant. D'après le Daily Mail, c'est Aidan Burley, le député, qui aurait loué l'uniforme.

Malaise outre-Manche. Aidan Burley s'est vu retirer sa fonction de chargé de mission auprès du secrétaire aux Transports. Pas sûr que cela suffise : le Premier ministre en personne a ordonné une enquête. Les "profonds regrets" du principal intéressé, publiés sur, ne  changeront rien.

Et en France, SOS Racisme a annoncé son intention de porter plainte. Le tribunal d'Albertville, pas au courant, affirme que si les faits sont avérés ils tombent sous le coup de la loi. Car manifestement, les Britanniques s'en sont donnés à coeur joie, chantant à tue-tête "Mein Fuhrer! Mein Fuhrer! Mein Fuhrer!, Himmler! Himmler! Himmler! Eichmann! Eichmann! Eichmann!" ; et s'en prenant à un serveur du restaurant, à qui ils ont reproché "d'insulter le Reich et d'être français" , selon le directeur local de l'association.


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.