Cet article date de plus de huit ans.

Ukraine : Moscou justifie la présence de troupes russes près de la frontière

Le porte-parole du Kremlin a confirmé vendredi que des troupes russes se trouvaient près de la frontière ukrainienne "en raison de la situation" dans ce pays. Malgré les promesses faites la veille à Genève, les bandes armées pro-russes n'ont pas été neutralisées.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Gleb Garanich Reuters)

Vingt-quatre heures après le sommet quadripartite de Genève qui avait donné naissance à un accord censé apaiser les tensions en Ukraine, Moscou a confirmé vendredi soir que des troupes russes se tenaient près de la frontière ukrainienne.

Une présence que le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a justifié en raison "de la situation en Ukraine ". Toute la journée, des bandes armées pro-russes ont multiplié les barrages dans les rues, malgré les promesses faites la veille en Suisse.

Washington n'y croyait pas

"Nous avons des troupes dans différentes régions, et il y a des troupes
près de la frontière ukrainienne. Certaines y sont basées, d'autres ont été
envoyées en renfort en raison de la situation en Ukraine
", a-t-il déclaré à l'antenne de la télévision Rossia 1. 

"Nos collègues occidentaux s'efforcent de faire porter la responsabilité
plutôt de notre côté. Mais il faut le souligner : c'est une responsabilité
collective."

Une décision surprenante alors que la Russie, par la voix de son chef de la diplomatie Sergueï Lavrov, avait exprimé son intention d'obtenir une baisse des tensions dans le pays. Ces déclarations avaient cependant été accueillies avec scepticisme par les Etats-Unis.

"Je ne vais pas faire de prédiction sur notre degré de confiance. Je dirais
que nous sommes lucides quant au bilan de la Russie, dans le passé, pour ne pas
mettre en oeuvre des mesures
" agréées, avait déclaré plus tôt dans la journée Jennifer Psaki, porte-parole du département d'Etat.
"Nous verrons si, cette fois, ils agissent ", avait-elle mis en garde.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.