Turquie-UE : accord sur les migrants, relance du processus d'adhésion

Les dirigeants de l'Union européenne ont rencontré dimanche à Bruxelles le Premier ministre turc pour tenter de freiner le flux migratoire en pleine crise des réfugiés. L'accord trouvé propose aussi d'accélérer les discussions d'adhésion de la Turquie à la Communauté européenne.

(Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu et le président européenn, le Polonais Donald Tusk. © Maxppp)

Les dirigeants turcs et européens sont parvenus à un accord pour mieux gérer la crise migratoire. Ankara a aussi la satisfaction de voir relancer le processus d'adhésion du pays à l'Union européenne : "Nous avons accepté une relance du processus d'adhésion de la Turquie ", a déclaré le président du Conseil européen, Donald Tusk lors d'une conférence de presse organisée en présence du Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, et du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Le chapitre 17 des négociations d'adhésion, qui porte sur les politiques économiques et monétaires, va être ouvert. 

le président européen, le Polonais Donald Tusk, se félicite de l'accord UE-Turquie sur les migrants et l'adhésion d'Ankara à l'UE
--'--
--'--

Pour tenter d'endiguer le flux des migrants qui tentent de rejoindre l'Europe au prix d'un terrible et dangereux voyage, les dirigeants se sont mis d'accord sur la création d'un fonds européen de trois milliards d'euros qui sera destiné à aider la Turquie à organiser l'accueil des réfugiés sur son sol, de façon à ce qu'ils n'aillent pas plus loin. "Nous allons contrôler très précisément l'utilisation de ces 3 milliards d'euros ", a par ailleurs promis Jean-Claude Juncker.