Cet article date de plus de neuf ans.

Turquie : de nouveaux affrontements place Taksim

Des centaines de policiers en tenue anti-émeute ont pénétré ce mardi matin sur la place Taksim, dans le centre d'Istanbul, en tirant des cartouches de gaz lacrymogène. Manifestants et policiers s'affrontent depuis plusieurs heures. Recep Tayyip Erdogan annonce un nouveau bilan de quatre morts pendant les manifestations
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Osman Orsal Reuters)

Appuyés par des blindés munis de canons à eau, les policiers ont pris
d'assaut les barricades érigées par les manifestants sur certaines avenues menant à la place.

Mais ils n'ont pas fait  mouvement vers le parc Gezi où des centaines de protestataires ont installé leurs tentes.

"Notre intention est d'ôter les pancartes et les dessins sur la place. Nous n'avons pas d'autre objectif. On ne touchera en aucun cas au parc Gezi et à Taksim, on ne vous touchera  absolument pas. A partir de ce matin, vous êtes confiés à vos frères policiers " a assuré le gouverneur d'Istanbul, Hüseyin Avni Mutlu.

Des propos qui n'ont manifestement pas convaincu les jeunes manifestants. Certains ont commencé à riposter avec des lance-pierres et des cocktails Molotov. Istanbul est noyé dans un nuage de gaz lacrymogène.

Erdogan annonce un nouveau bilan des manifestations

Le Premier ministre turc a déclaré mardi devant le Parlement que les manifestations depuis le 31 mai ont coûté la vie à quatre personnes, trois manifestants et un policier. Recep Tayyip Erdogan doit rencontrer mercredi des représentants de la contestation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.