Cet article date de plus de deux ans.

Union européenne : le casse-tête des travailleurs détachés

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Union européenne : le casse-tête des travailleurs détachés
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

À quelques semaines des élections européennes, la question des travailleurs détachés demeure sensible, d'autant qu'elle est prétexte à plusieurs abus et fraudes.

Alors que le président Emmanuel Macron a adressé une tribune aux habitants des 28 pays de l'Union européenne, donnant ainsi le coup d'envoi de la campagne pour les élections européennes, la question des travailleurs détachés est un sujet sensible. Un système qui parfois présente de vraies dérives. Ainsi, Édouard Jacques a ouvert un garage automobile en Belgique, et pour recruter ses employés il passe par une agence d'intérim basée au Luxembourg.

45 000 Français détachés... en France

Cette dernière recrute les travailleurs en France, qui passent ainsi sous statut luxembourgeois, avant d'être détachés en Belgique. Un système très attractif pour les salariés. "Il y a plus de travail du côté du Luxembourg, et on est plus payés", explique l'un d'entre eux. Côté patron, il paie les taxes luxembourgeoises, moins importantes qu'en France. Près de 45 000 travailleurs français, résidents en France, sont ainsi détachés dans leur propre pays, en passant par un contrat luxembourgeois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Travailleurs détachés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.