Suède : le pays est précurseur en matière d'abattoirs ambulants

La Suède a pris de l'avance sur la question de l'abattage des animaux de boucherie. Reportage de France 3.

Voir la vidéo
France 3

Il faut quitter Stockholm et son été indien et traverser la Suède sur 350km d'est en ouest, ses forêts de sapins, pour arriver à cette ferme. De loin, elle a une apparence bien paisible avec quelques vaches dans un près à Karlstat. Mais dans la cour intérieure, il y a une tout autre animation. Des Charolaises et des Limousines, Jan Johansson en possède 900. Cet agriculteur est un précurseur en Suède, car il fait appel au seul abattoir ambulant du pays. C'est dans sa ferme, dans ces camions venus pour la journée, que ses bêtes vont être tuées, dépecées et découpées.

Le "découpage éthique".

"J'aime mes animaux et certains pourraient être stressés en allant dans de gros abattoirs", explique l'éleveur suédois. Contrairement à un abattoir traditionnel, l'animal n'est maintenu par ces barrières que quelques minutes. Avec une balle dans la tête, la mort est immédiate, seul l'égorgement post-mortem est interdit à nos caméras. En revanche, dépeçage et découpe se font ici en toute transparence. Les conditions d'hygiène et la traçabilité sont vérifiées par une vétérinaire payée par l'État suédois. Cette technique est appelée ici le "découpage éthique". À l'origine de cette méthode, une ancienne agricultrice. Une technique aussi bonne pour les animaux qui sont moins stressés que pour les consommateurs qui bénéficient donc d'une viande plus tendre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Janvier 2009 - Une charolaise et son veau
Janvier 2009 - Une charolaise et son veau (CLAUDIUS THIRIET / BIOSPHOTO / AFP)