Srebrenica : le premier ministre serbe bousculé lors de la commémoration

Aleksandar Vucic a dû quitter, sous les huées de la foule, la cérémonie d'hommage aux 8 000 victimes de Srebrenica.

FRANCE 3

Des milliers de personnes participaient ce samedi 11 juillet aux cérémonies du 20e anniversaire du massacre de 8 000 musulmans à Srebrenica. Sur place la tension reste vive. Le Premier ministre serbe a même été chassé par une partie de la foule en colère. Sous les huées et les jets de pierres, il a dû être évacué du cimetière mémorial. Sa présence à Srebrenica a réveillé la douleur. Celle de femmes ou de mères qui 20 ans plus tard cherchent toujours le corps d'un mari ou d'un fils disparu.

Une plaie ouverte

Le 11 juillet 1995, l'enclave musulmane de Srebrenica, pourtant protégée par les casques bleus tombe aux mains des Serbes de Bosnie du général Mladic. En quelques jours, 8 000 hommes musulmans sont abattus et jetés dans des fosses communes.

Encore aujourd'hui, des familles inhument leurs proches. "Je n'ai pas de tombe sur laquelle me recueillir", confie une jeune femme en pleurs. "De mon père, nous n'avons retrouvé que quelques ossements".
Parmi les responsables du monde entier présents à cette cérémonie : l'ancien président américain Bill Clinton. Il fut l'un des architectes des accords de Dayton qui mirent fin au conflit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Attaqué par une foule en colère, le Premier ministre serbe, Aleksandar Vucic, est évacué le 11 juillet 2015 de la cérémonie de commémoration du 20e anniversaire du massacre de Srebrenica, en Bosnie orientale.
Attaqué par une foule en colère, le Premier ministre serbe, Aleksandar Vucic, est évacué le 11 juillet 2015 de la cérémonie de commémoration du 20e anniversaire du massacre de Srebrenica, en Bosnie orientale. (STOYAN NENOV / REUTERS)