Soupçons d'ingérence russe : des perquisitions ont été menées au Parlement européen à Bruxelles et à Strasbourg

Des enquêteurs se sont rendus au domicile et au bureau d'un collaborateur parlementaire. Le parquet fédéral belge évoque des indices selon lesquels "des membres du Parlement européen auraient été approchés et payés".
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le Parlement européen à Bruxelles (Belgique), le 12 avril 2024. (OLART FABIEN / HEMIS.FR / AFP)

L'enquête sur les soupçons d'ingérence russe au Parlement européen progresse. Des perquisitions ont été menées au domicile d'un collaborateur parlementaire à Schaerbeek, commune de Bruxelles, ainsi qu'à son bureau dans la capitale belge, annonce le parquet fédéral dans un communiqué, mercredi 29 mai. Une perquisition a également été menée, à la demande du juge d'instruction belge, "dans le bureau de ce collaborateur au Parlement européen de Strasbourg", précise le communiqué, "en étroite collaboration avec Eurojust et les autorités judiciaires françaises".

Ces perquisitions s’inscrivent "dans le cadre d’un dossier d’ingérence, de corruption passive et d’appartenance à une organisation criminelle", dans lequel des soupçons se portent sur la Russie.

Le parquet fédéral évoque des indices selon lesquels "des membres du Parlement européen auraient été approchés et payés pour promouvoir la propagande russe via le 'site web d’information' Voice of Europe". Ces éléments laissent penser "que le collaborateur du Parlement européen en question a joué un rôle important dans cette affaire"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.