Accusé d'être un chauffard, un ministre britannique démissionne

Le ministre de l'Energie, Chris Huhne, est poursuivi en justice pour avoir demandé à son ex-femme de prendre à son compte des points de pénalité pour excès de vitesse.

Le ministre de l\'Energie britannique, Chris Huhne, le 17 mai 2011 à Londres (Royaume-Uni).
Le ministre de l'Energie britannique, Chris Huhne, le 17 mai 2011 à Londres (Royaume-Uni). (ANDREW WINNING / AFP)

Aurait-il perdu son poste pour avoir voulu garder des points ? Le ministre britannique de l'Energie, Chris Huhne, a annoncé vendredi 3 février sa démission. Il venait d'apprendre qu'il allait être poursuivi pour entrave à la justice, et plus précisément pour la dissimulation présumée… d'un excès de vitesse.

"Pour éviter toute interférence avec mes fonctions officielles et me concentrer sur ma défense, je démissionne", a expliqué le ministre libéral-démocrate, qui nie fermement les faits. Il continuera toutefois à exercer ses fonctions de député à Eastleigh, près de Southampton, dans le sud du Royaume-Uni. 

Chris Huhne est soupçonné d'avoir demandé à son ex-femme de prendre à son compte des points de pénalité pour excès de vitesse afin d'éviter de se voir retirer son permis de conduire. Les faits, qui remonteraient à 2003, n'ont été divulgués qu'en 2011, après qu'il se fut séparé de sa femme. "Nous avons conclu qu'il y avait des preuves suffisantes pour engager des poursuites contre M. Huhne et [son ancienne épouse] Mme Pryce pour entrave au cours de la justice", a déclaré le procureur. 

Deux précédents dans le gouvernement

Chris Huhne, une des principales figures des libéraux-démocrates au sein de la coalition gouvernementale formée avec les conservateurs en mai 2010, est le troisième membre du gouvernement à abandonner son poste. 

Son collègue libéral-démocrate David Laws, ministre du Budget, mis en cause pour s'être fait indûment rembourser des frais de logement, était parti dix-sept jours seulement après sa prise de fonctions.

Quant au conservateur Liam Fox, qui avait laissé un ami proche participer à ses activités gouvernementales sans aucune fonction officielle, il a dû abandonner le poste de la Défense en octobre dernier.