Italie : un an après, Amatrice est une ville fantôme

Il y a un an, la commune d'Amatrice était complètement détruite par un séisme qui a fait 239 morts. Des cérémonies sont prévues dans la nuit du 24 août. 

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un an après le tremblement de terre à Amatrice, en Italie, Giancarlo Gabrieli revoit sa ville d'Amatrice totalement détruite. Le 24 août 2016 à 3h35, il est seul , profondément endormi quand sa maison s'effondre sur lui. "Je suis resté près de cinq heures sous les gravats, six mois à l'hôpital et maintenant je marche", confie-t-il au micro de France 3. Amatrice a perdu cette nuit-là un habitant sur cinq. Ces ruines sont autant de plaies restées ouvertes.

Dix ans minimum de travaux

Un an après le séisme, Amatrice semble être une ville fantôme. 90% des gravats n'ont toujours pas été évacués. La population est logée aux alentours dans des cabanons. Seuls 534 ont été livrés, sept fois moins que prévu. De nombreux habitants logent encore dans des hôtels à des dizaines de kilomètres d'Amatrice. Pour reconstruire le bourg médiéval à l'identique, les autorités italiennes estiment qu'il leur faudra au moins dix ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Après le séisme de L\'Aquila, en 2009, les sinistrés avaient été relogés dans des quartiers neufs à la périphérie et le centre détruit a été quasiment abandonné. A Amatrice et dans les localités voisines, les autorités veulent rendre tout leur lustre aux centres-villes, au riche patrimoine culturel et historique. Ici, la fameuse Torre Civica.
Après le séisme de L'Aquila, en 2009, les sinistrés avaient été relogés dans des quartiers neufs à la périphérie et le centre détruit a été quasiment abandonné. A Amatrice et dans les localités voisines, les autorités veulent rendre tout leur lustre aux centres-villes, au riche patrimoine culturel et historique. Ici, la fameuse Torre Civica. (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)