Séisme en Italie : au moins 250 morts, le gouvernement promet un plan de prévention

Plus de 24 heures après le drame, les Italiens s'interrogent sur les raisons d'un bilan humain aussi lourd et les recherches de survivants se poursuivent.

Des secouristes fouillent les décombres à Pescara del Tronto (Italie), le 25 août 2016 au lendemain d\'un séisme.
Des secouristes fouillent les décombres à Pescara del Tronto (Italie), le 25 août 2016 au lendemain d'un séisme. (MAURO UJETTO / NURPHOTO / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le tremblement de terre qui a frappé le centre de l'Italie, aux premières heures, mercredi, a fait au moins 250 morts, selon un bilan communiqué jeudi 25 août par les services de la protection civile. Toute la journée, les équipes de secours ont continué de s'activer dans les décombres.

Le gouvernement italien promet un plan de prévention. Plus de 24 heures après le drame, les Italiens s'interrogent sur les raisons d'un bilan humain aussi lourd. Le président du Conseil italien Matteo Renzi a promis jeudi soir le lancement du plan "Casa Italia", destiné à faire de la prévention le point central de l'action de son gouvernement en la matière.

Un bilan encore plus lourd est redouté. Des responsables locaux ont estimé que le bilan n'était que provisoire et qu'il était probable qu'il s'aggrave et dépasse celui du séisme qui avait touché la région de L'Aquila en 2009. Trois cent personnes avait perdu la vie à l'époque.

 Au moins 365 personnes ont été blessées et évacuées vers des hôpitaux, selon une estimation fournie par la protection civile italienne. Celle-ci a ajouté que 5 000 personnes, dont des policiers, des pompiers, des militaires ou des bénévoles, étaient mobilisées pour les opérations de secours.

 De nouvelles répliques ont été ressenties. Au lever du jour jeudi, les habitants de la région ont pu ressentir de nouvelles répliques du tremblement de terre, dont deux qui ont été signalées avec des intensités respectives de 5,4 et de 5,1. Et jeudi après-midi, une forte réplique, de magnitude 4,3, a provoqué la chute de pierres et de débris du clocher de l'église Sainte-Augustine à Amatrice.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ITALIE

23h25 : Si vous ne deviez lire que deux articles aujourd'hui sur franceinfo, voici mes suggestions du soir :

• A Amatrice, mon collègue Fabien Magnenou a rencontré des rescapés du terrible séisme en Italie. Les habitants de cette petite ville lui racontent leur traumatisme.

• "On est des Français nous aussi, on est contre le terrorisme et on a perdu des gens le 14 juillet." Sur la plage de Carras, à Nice, notre journaliste Thomas Baïetto a rencontré plusieurs femmes scandalisées par la polémique autour du burkini.

23h11 : Bonsoir @Nicola, je sais que la Croix-Rouge italienne a ouvert une collecte de dons pour aider les sinistrés touchés par le violent séisme en Italie. En voici le lien (en italien).

23h11 : Bonsoir, étant d'origine italienne mais vivant en France, nous recherchons un moyen de faire un don pour les victimes de tremblement de terre en Italie. Une ONG où nous sommes certains que les dons iront bien aux victimes ou qui pourraient leur venir en aide. Merci.

21h14 : Bonjour Selon un nouveau décompte de la protection civile italienne, la catastrophe a fait 250 morts et 365 blessés hospitalisés.

21h13 : Quel est le dernier bilan ?

20h42 : D'heure en heure, le bilan s'alourdit. La protection civile italienne indique désormais que le séisme a fait au moins 250 morts et 365 blessés hospitalisés. Mais plus de 215 personnes ont tout de même pu être sauvées par les secours.

19h30 : Beaucoup d'émotion pour cette ancienne institutrice d'Amatrice. Originaire d'Aquila, elle s'est rendue dans le village dévasté dans le séisme. "Je pensais fort à mes élèves. Je les ai cherchés, je ne retrouve pas certains d'entre eux", explique-t-elle, très émue.




(CORRIERE TV / APTN)

18h28 : Une réplique au séisme a provoqué la chute de pierres et de débris du clocher de l'église Sainte-Augustine à Amatrice, alors que les secouristes étaient en pleine action.




(APTN)

17h37 : @Dominique : Conséquence du séisme, plusieurs routes sont devenues impraticables. Mais des "anges sur deux roues", motards bénévoles, sillonnent la montagne sur des motos tout terrain en quête de tous ceux que le tremblement de terre a isolé. Ils sont coordonnés par la protection civile et pourront, en cas de besoin, apporter médicaments, nourriture et matériel de communication.

17h31 : Pourquoi les secours ont-ils du mal à arriver à ces villages ?

17h27 : Une journaliste de France 3 publie des photos de Pescara del Tronto, un village presque entièrement détruit dans le séisme de mercredi matin.

16h48 : Notre journaliste Fabien Magnenou est toujours à Amatrice, auprès des habitants chassés de leurs maisons par le séisme.

16h46 : "Tous les moyens" peuvent être mis à la disposition de l'Italie, "si elle en fait la demande", pour participer aux secours après le séisme meurtrier de mercredi, a déclaré François Hollande. Le président de la République s'est entretenu au téléphone avec le le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi.

15h39 : Comme l'explique le journaliste Olivier Théron de France 2, certains villages de montagnes, frappés par le séisme, n'ont toujours pas pu recevoir de secours.


15h18 : La protection civile a ramené à 241 morts le bilan du séisme qui a frappé le centre du pays hier, contre 247 annoncés plus tôt. Quelque 270 blessés sont hospitalisés.

14h03 : Voici les articles les plus lus aujourd'hui sur franceinfo :

Le reportage de notre journaliste Thomas Baïetto, qui raconte la colère des femmes musulmanes, sur une plage de Nice.

Les témoignages des habitants d'Amatrice, l'une des villes violemment secouées par un séisme, recueillis sur place par notre journaliste Fabien Magnenou.

Nos explications sur Proxima b, l'exoplanète la plus proche de la Terre jamais découverte.

13h51 : Bonjour @Anaëlle, nous ignorons tout pour le moment de l'identité des victimes. Les autorités ne savent pas encore combien de personnes rechercher, car de nombreux visiteurs et touristes se trouvaient là.

13h46 : Bonjour Camille! Est-ce que vous savez s'il y a des victimes françaises après le séisme en Italie ?

13h41 : Notre journaliste Fabien Magnenou est en Italie, à Amatrice, où la population est encore sous le choc. L'entraide se met en place.

13h07 : Dans les communes italiennes secouées par le séisme, les secours et les habitants s'organisent.




(REMO CASILLI / REUTERS)

12h58 : @Anonyme : Aux dernières nouvelles, le séisme a fait au moins 247 morts dans le centre de l'Italie. Mais les secouristes continuent de fouiller des tonnes de décombres et rien n'indique que le bilan soit définitif.

12h56 : Le bilan en Italie s'est-il alourdi ?

10h37 : Elle a passé près de dix-sept heures sous les décombres. Une fillette de 10 ans a été extraite saine et sauve par les secours, à Pescara del Tronto (Italie), ville touchée par le séisme meurtrier. Voici les images de son sauvetage.

(APTN)

09h22 : Les secours poursuivent les recherches dans les décombres.

09h11 : On retourne en Italie où Fabien Magnenou suit des rescapés du séisme de magnitude 6,2.

08h41 : "Tu entends ce silence ?" J'ai rencontré des survivants, dont Alberto. Il a perdu une dizaine d'amis lors du séisme de magnitude 6,2 et reconnaît avoir eu "beaucoup de chance" de ne pas périr. Voici mon reportage à Amatrice, petite ville dévastée, désormais en ruines.




(FABIEN MAGNENOU / FRANCE INFO)

08h10 : Notre envoyé spécial en Italie, Fabien Magnenou, continue de rapporter les difficultés des rescapés de l'Amatrice, village presque entièrement détruit par le séisme.

08h02 : 350 habitants d'Amatrice qui ont survécu au séisme ont passé la nuit dans un campement installé par la protection civile. Les enfants et les personnes âgées ont été placées dans un gymnase. Les autres ont dormi sous des tentes. Mais certains ont préféré dormir dans leur voiture avec les affaires qu'ils ont pu conserver.

(APTN)

07h30 : Fabien Magnenou est notre envoyé spécial en Italie. Il rapporte que des habitants d'Amatrice, l'un des trois villages presque totalement détruits par le séisme, ont dormi dans leur voiture.

07h15 : Le bilans'est nettement alourdi. Un nouveau bilan fait état d'au moins 247 morts. La protection civile n'a toujours pas donné d'indication sur le nombre de disparus. Mais hier soir, son chef a fait comprendre que le bilan risquait d'être très lourd. Il a cité l'exemple d'un hôtel à Amatrice, l'un des trois villages presque totalement détruits par le séisme. Une trentaine de personnes étaient logées dans l'établissement. Seules deux d'entre elles ont été retrouvées mortes et deux vivantes.