Cet article date de plus de sept ans.

Ross Gash «se sent maintenant étranger chez lui, en Australie»

Il vient «de l'autre côté de la Terre» et, comme la plupart des Australiens, a choisi l'Europe pour ce qui, là-bas, est une tradition : l'émigration.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ross Gash imagine difficilement revenir en Australie. (HP/FTV)

Ross Gash est né à Melbourne en 1953. Après quelques années aux Beaux-Arts, il est choisi par l'Alliance Française pour bénéficier d'une bourse qui va lui permettre de s'envoler vers l'Europe. Un an tous frais payés pour mener à bien son projet : découvrir les peintres installés dans le sud de la France et qui ont influencé l'art dans les années 30.

Il n'est pas le seul a quitter l'île-continent. La plupart des jeunes Australiens font de même. Après le lycée ou la fac, vers l'Europe ou les Etats-Unis, notament, il est une tradition : partir, passer une année à découvrir le monde.

Le jour de l'anniversaire de son père, le 25 août 1983, il s'envole donc pour Paris.


Deux jours après son arrivée, dans une file d'attente, il rencontre celle qui est devenue sa femme et avec laquelle il aura deux enfants. Pascale est canadienne, scientifique et à l'avantage de parler le français. Ce qui aura un impact immédiat sur leur relation.

La famille Gash habite aujourd'hui en banlieue parisienne et Ross vient de passer le cap : il a séjourné plus de temps en France que dans son pays natal. Il «se sent maintenant étranger en Australie» et ne tarit pas d'éloge sur la France, «la beauté de ses campagnes, de ses villes, le tempérament acceuillant des Français et... le bon système éducatif pour les enfants».

Reste le climat du nord de la France qui pourrait «lorsqu'il fait gris plus de deux mois» lui donner des envies de retour.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.