Réparations : quand le président allemand soutient les Grecs

Alors qu'Angela Merkel est attendue à Dachau ce dimanche, le président allemand Joachim Gauck a fait sensation en appuyant les demandes de réparations des Grecs en raison de l'occupation nazie.

(Joachim Gauck a un rôle essentiellement honorifique © REUTERS | Fabrizio Bensch)

"Nous ne sommes pas seulement des gens qui vivent aujourd'hui, à cette époque, nous sommes aussi les descendants de ceux qui ont laissé derrière eux un sillage de destruction en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale, en Grèce entre autres " a déclaré le président allemand dans un entretien publié samedi par le Süddeutsche Zeitung. *"Pour un pays conscient de son histoire comme le nôtre, il est juste d'envisager la possibilité qu'il puisse y avoir des réparations". 

"L'Allemagne ne peut pas se contenter de tirer un trait sur son passé nazi et doit rester consciente des dommages qu'elle a causés à l'étranger* " s'est contentée de déclarer samedi soir Angela Merkel. Quant au ministre allemand de l'économie, il avait jugé "stupide" la demande de réparations formulée à plusieurs reprises par la Grèce. Un désaccord au sommet qui ne porte pas sur une broutille : Athènes réclame 278,7 milliards d'euros à Berlin.