Un nouveau traité franco-allemand voit le jour à Aix-le-Chapelle

Emmanuel Macron et Angela Merkel ont signé dans la matinée du mardi 22 janvier un nouveau traité franco-allemand, 56 ans après celui paraphé par le général de Gaulle et le chancelier Konrad Adenaueur.

FRANCE 3

Le traité franco-allemand signé mardi 22 janvier par Angela Merkel et Emmanuel Macron suscite de nombreuses interprétations et donne lieu à de nombreuses fake news. "Ce traité tient en 12 pages, 28 articles qui gravent dans le marbre, par exemple, une coopération renforcée en matière de défense ou bien une harmonisation des règles de droit des affaires", détaille le journaliste Valéry Lerouge, envoyé spécial à Aix-la-Chapelle, en Allemagne. "Rien de révolutionnaire en soit, cela prolonge en quelque sorte les règles qui existaient déjà", poursuit-il.

La France ne cédera pas son siège à l'ONU

Par ce traité, Emmanuel Macron et Angela Merkel voulaient surtout afficher leur unité et resserrer les liens entre leurs deux pays au moment où beaucoup de pays de l'Union européenne se renferment sur eux-mêmes. "Ce traité a aussi suscité beaucoup de fausses informations, notamment sur le fait que la France céderait son siège au Conseil des Nations Unies à l'Allemagne ou qu'elle céderait l'Alsace et la Lorraine", souligne encore le journaliste. Le président français leur a répondu : "Ceux qui caricaturent ou répandent le mensonge font mal à notre histoire et à nos peuples."

Le JT
Les autres sujets du JT
La chancelière Angela Merkel et Emmanuel Macron, à Berlin (Allemagne), le 18 novembre 2018.
La chancelière Angela Merkel et Emmanuel Macron, à Berlin (Allemagne), le 18 novembre 2018. (ABDULHAMID HOSBAS / ANADOLU AGENCY / AFP)