Cet article date de plus de sept ans.

Quand l'Azerbaïdjan diffuse des résultats avant la tenue des élections

L'OSCE a relevé des "manquements graves à toutes les étapes de l'élection" qui a vu le président sortant être réélu à près de 85%.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président azerbaïdjanais, Ilham Aliev, vote pour la présidentielle, le 9 octobre 2013, à Bakou (Azerbaïdjan). ( AFP )

Certes, les observateurs ne s'attendaient pas à assister à des opérations de vote dénuées de tout soupçon. Mais l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), qui supervisait l'élection présidentielle en Azerbaïdjan, a relevé, jeudi 10 octobre, des "manquements graves à toutes les étapes de l'élection". Manipulations des listes électorales, mauvais dépouillement, restrictions à la liberté d'expression et de rassemblement... les griefs sont nombreux.

Le scrutin a vu le président sortant, Ilham Aliev, être réélu avec près de 85% des voix. Tout sauf une surprise. Selon le Washington Post, des résultats donnant Ilham Aliev vainqueur auraient même été diffusés un jour avant la tenue du scrutin, sur l'application de la commission électorale.

Lesdits "résultats", immortalisés grâce à des captures d'écran, ont été rapidement effacés, mais le soupçon perdure. Officiellement, ce couac est dû à une erreur : un technicien aurait malencontreusement diffusé les résultats de la précédente élection, en 2008. Une excuse qui ne convainc pas le quotidien américain, car les candidats mentionnés sont bien ceux de 2013, et non ceux de 2008.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.