Présidentielle en Autriche : le candidat écologiste empêchera-t-il la victoire de l'extrême droite ?

Le second tour de la présidentielle autrichienne opposera dimanche l'écologiste, Alexander Van der Bellen, au candidat d'extrême droite, Norbert Hofer. Ils se sont apostrophés lors d'un débat télévisé houleux, à deux jours d'un scrutin indécis. 

En Autriche, l\'écologiste Alexander Van der Bellen, à gauche sur la photo, et l\'élu d\'extrême droite Norbert Hofer, à droite, ont débattu jeudi 1er décembre, avant le second tour de la présidentielle dimanche
En Autriche, l'écologiste Alexander Van der Bellen, à gauche sur la photo, et l'élu d'extrême droite Norbert Hofer, à droite, ont débattu jeudi 1er décembre, avant le second tour de la présidentielle dimanche (LEONHARD FOEGER / REUTERS / X00360)

En mai dernier, le second tour de la présidentielle en Autriche, remportée par l'écologiste, Alexander Van der Bellen, a été annulé pour vices de forme. Dimanche 4 novembre, l'ex-vainqueur et Norbert Hofer, candidat populiste du FPÖ, se retrouvent pour un scrutin s'annonçant serré. L'élection pourrait porter au pouvoir un président d'extrême droite, une situation inédite dans l'Union européenne. Lors d'un débat jeudi soir, les deux rivaux ont jeté leurs dernières forces dans la campagne.

Un débat tendu pour une issue incertaine

La dernière fois que les candidats à la présidentielle autrichienne se sont affrontés dans les urnes, c’était au mois de mai, avant le Brexit. Depuis, les populistes autrichiens se sentent pousser des ailes. Et leur candidat, Norbert Hofer, veut saisir sa chance d’accéder au palais présidentiel. Dans cette fin de campagne, les questions européennes ont pris le dessus. Norbert Hofer, accusé de préparer "l’Oxit", la sortie de l’Autriche de l’Europe, a cherché jeudi soir à rassurer sur ses intentions. 

Je suis favorable à l’intégration européenne. Mais si c’est pour aller vers une Europe plus centralisée, comme la défend mon adversaire, alors il faudra que nous demandions son avis au peuple autrichien.Norbert Hofer,
candidat de l'extrême droite

Face à la tentation du repli sur soi, le candidat écologiste, Alexander Van der Bellen joue sa partition. Résolument pro-européen, partisan d’une Autriche ouverte et multi-culturelle, il se pose en rempart face au populisme. 

Depuis 20 ans, le FPÖ accuse l’Union européenne de tous les maux. Comme Marine Le Pen, qui veut détruire l’Europe, et d’ailleurs vous entretenez d’excellentes relations avec elle.Alexander Van der Bellen,
candidat écologiste

Le double effet Brexit-Donald Trump jouera-t-il un rôle dans cette élection très symbolique ? Selon les derniers sondages, les deux candidats sont au coude à coude.  

Autriche : dernier débat tendu avant la présidentielle de dimanche - un reportage de Cyril Sauvageot
--'--
--'--