Cet article date de plus de sept ans.

Poutine exige des "excuses" des Pays-Bas après l'interpellation d'un diplomate russe

Selon Moscou, un Russe protégé par son statut diplomatique a été frappé à la Haye par des policiers néerlandais, avant d'être interpellé puis libéré "sans aucune explication, ni excuse".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président russe, Vladimir Poutine, le 7 octobre 2013 à Bali (Indonésie). (WONG MAYE-E / AP / SIPA)

Vladimir Poutine a exigé, mardi 8 octobre, des "excuses" des Pays-Bas après un incident lors duquel un diplomate russe à La Haye a été interpellé de manière musclée à son domicile, et détenu plusieurs heures. "C'est une violation grossière de la convention de Vienne. Nous attendons des explications et des excuses, et que les coupables soient punis", a déclaré le président russe en marge du sommet Asie-Pacifique à Bali, comme le relaie l'agence Ria Novosti. "Notre réaction dépendra de la manière dont se conduira la partie néerlandaise."

La Russie a déjà envoyé à la diplomatie néerlandaise une note de protestation contre l'agression présumée du diplomate, Moscou dénonçant une "violation grossière" des normes internationales dans le domaine diplomatique. "Des inconnus armés en uniforme de camouflage ont fait irruption le week-end dernier dans l'appartement du conseiller de l'ambassade de Russie aux Pays-Bas", Dmitri Borodine, a déclaré le porte-parole de la diplomatie russe, Alexandre Loukachevitch, à l'agence de presse Interfax. "Ils ont violemment battu le diplomate, sous un prétexte inventé qu'il maltraitait ses enfants." L'agression a eu lieu "sous les yeux" de ces mêmes enfants, alors que le diplomate avait prévenu les assaillants qu'il était protégé par un statut diplomatique.

L'homme a ensuite été "emmené menotté à un poste de police où il a été détenu presque toute la nuit", avant d'être libéré "sans aucune explication, ni excuse", selon Alexandre Loukachevitch. L'ambassade de Russie à La Haye est en train d'établir toutes les circonstances de cette agression, a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.