Pologne : l'exode de la jeunesse

Malgré un faible taux de chômage et un fort taux de croissance, les jeunes Polonais fuient leurs pays natal. Le gouvernement prend des mesures pour tenter de les retenir. 2,5 millions d'habitants sont partis en 15 ans. 

FRANCE 2

Au cœur de Lodz, la troisième plus grande ville de Pologne, un quartier entier est désaffecté. Les immeubles sont vides et les arrières-cours sont laissés à l'abandon. Depuis 20 ans, la ville a perdu plus de 150 000 habitants, comme Krzysztof Kurek. Parti en Grande-Bretagne en 2006, il n'est ici que pour quelques jours pour rendre visite à sa famille. "Je ne sais pas où les gens sont. Je connaissais du monde, mais la plupart ont émigré en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas ou en Allemagne", explique-t-il. 

Des mesures fiscales avantageuses en direction de la jeunesse

Dans toute la Pologne, 2,5 millions d'habitants sont partis en 15 ans. Pour comprendre cette hémorragie démographique, il suffit de voir des dizaines d'agences. Elles proposent des offres d'emploi imbattables en Belgique, en Finlande, ou encore en Hollande. Pourtant, il y aurait de bonnes raisons de rester. La ville promet de réhabiliter les quartiers abandonnés, et investit massivement pour moderniser le centre-ville. En Pologne, il y a moins de 4% de chômage et une croissance de 5% l'an dernier. Pour inciter les jeunes à rester, le gouvernement a décidé de supprimer totalement l'impôt sur le revenu pour les moins de 26 ans. 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Palais de la culture et de la science aux couleurs de la Belgique, à Varsovie (Pologne), le 22 mars 2016.
Le Palais de la culture et de la science aux couleurs de la Belgique, à Varsovie (Pologne), le 22 mars 2016. (MACIEJ LUCZNIEWSKI / NURPHOTO / AFP)