Plusieurs centaines de femmes ont défilé samedi à Berlin et dans d'autres villes d'Allemagne, légèrement vêtues

Elles entendaient défiler contre les violences sexuelles.Les "marches des salopes" prend exemple sur un mouvement canadien (slutswalk) né en avril dernier après les propos d'un policier qui avait conseillé aux femmes d'"éviter de s'habiller comme des traînées si elles ne voulaient pas se faire agresser".

\"Marche des salopes\" à Berlin pour protester contre les violences sexuelles (13/08/2011)
"Marche des salopes" à Berlin pour protester contre les violences sexuelles (13/08/2011) (AFP/Michele Tantussi)

Elles entendaient défiler contre les violences sexuelles.

Les "marches des salopes" prend exemple sur un mouvement canadien (slutswalk) né en avril dernier après les propos d'un policier qui avait conseillé aux femmes d'"éviter de s'habiller comme des traînées si elles ne voulaient pas se faire agresser".

A Berlin, sous le soleil pour la première fois depuis plusieurs jours, le cortège hétéroclite, qui comptait aussi beaucoup d'hommes, a réuni plus d'un millier de personnes, selon les estimations d'un journaliste de l'AFP. Les "salopes " ont défilé aussi en même temps à Francfort (sud), Munich (sud) ou encore Hambourg (nord).

Le même jour, Washington aux Etats-Unis connaissait aussi sa "marche des salopes ". Des dizaines d'autres marches du même type sont prévues dans le monde dans les mois à venir.

A Toronto, à Sydney, à Londres, mais aussi à Séoul et dernièrement à New Delhi, les femmes, et parfois quelques hommes, défilent en tenue provocante pour signifier que leur corps n'est pas à disposition et revendiquer leur droit à s'habiller comme elles l'entendent.

En Ukraine aussi, on avait vu des femmes manifester à moitié nues contre un jeu sexiste.