Cet article date de plus de sept ans.

Philae a envoyé sa première image de la comète

Le petit robot qui s'est posé mercredi sur la comète fonctionne bien - ses panneaux solaires se sont déployés, il peut donc avoir de l'énergie pour émettre - mais se trouve sans doute sur une pente fortement inclinée, selon le Centre national d'Etudes spatiales.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (La première image de la comète, envoyée par Philae (cliquez sur la photo pour l'agrandir) © ESA)

Le jour d'après pour Philae. Et une première photo de la comète. Histoire de prouver à la planète Terre que tout fonctionne bien dans l'espace... Philae a donc transmis une photo de l'endroit où il s'est posé hier. 

Son atterrissage est, on le sait, un succès. Reste tout de même une interrogation de taille : les harpons qui devaient fixer le robot au sol n'ont pas fonctionné. Cela sera-t-il préjudiciable à la bonne continuation de l'expérience scientifique ? "On va voir ce qu'on fait sur les harpons. On est en train de faire une sorte de check-up" , a confessé jeudi matin Jean-Yves Le Gall, le président du Cnes (Centre nationale d'études spatiales).

Philae fonctionne bien, mais se trouve sans doute "sur une pente fortement inclinée",  confirme le Cnes... au vu des photos qu'il envoie. "Il semble entouré de falaises" et est donc "assez bloqué" . Un peu trop caché du soleil aussi, pour que ses capteurs solaires puissent bien recharger les batteries.

Marc Pirchère, le directeur du centre spatial de Toulouse, revient sur les récentes péripéties de Philae
écouter

Ce que confirme Philae lui-même, dans un tweet envoyé par l'Agence spatiale européenne. "Je suis dans l'ombre d'une falaise" .

Philae s'est donc posé à un endroit qui n'était pas celui escompté initialement.

"On est en direct avec Philae"

Le plus important, aux yeux du patron du Cnes, c'est qu'"on est en contact" . Et Philippe Le Gall d'expliquer : "Philae a passé la nuit sur la comète et nous avons eu trois bonnes nouvelles:  la première, c'est que Philae est posé sur le noyau de la comète.  Deuxièmement  Philae reçoit de l'énergie, ses panneaux solaires sont allumés et lui permettent donc d'envisager un futur. Et troisièmement, nous sommes en contact permanent avec Philae puisque Philae émet et envoie des info à Rosetta, et ensuite Rosetta, qui est en orbite, nous les retransmet" . Bref, "la liaison radio fonctionne, on est en direct avec Philae" . Et sur la comète, "tous les systèmes fonctionnent bien" .

"Là où on attendait du mou, on a eu de la glace"

Quant à la structure de la comète, ça a été plutôt la surprise. On pensait trouver "une boule de neige sale, plutôt compacte. On s'est rendu compte que ce n'est pas du tout sphérique, avec une surface totalement tourmentée" . Autre surprise : "là où on attendait du mou, on a eu de la glace."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.