Manifestation du mouvement islamophobe Pegida : vingt interpellations à Calais

Ce rassemblement a été interdit par la préfecture. Né en Allemagne, Pegida a appelé à des rassemblements dans de nombreuses villes d'Europe, samedi.

Les manifestants anti-migrants font face aux CRS à Calais (Pas-de-Calais), le 6 février 2016.
Les manifestants anti-migrants font face aux CRS à Calais (Pas-de-Calais), le 6 février 2016. (LOUIS SAN / FRANCETV INFO)
avatar
Louis SanFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Ils demandaient le démantèlement de la "jungle" de Calais et du camp de Grande-Synthe. Les anti-migrants se sont réunis, samedi 6 février à 13h, à Calais (Pas-de-Calais), à l'initiative, notamment, de la branche française de mouvement islamophobe allemand Pegida. Un rassemblement interdit par la préfecture, qui craignait des "affrontements" en marge du cortège, mais que ses organisateurs ont décidé de maintenir

La police a procédé à 20 interpellations, dont le chef de file du mouvement, le général Piquemal, ancien commandant de la Légion étrangère de 1994 à 1999. Dix personnes ont été placées en garde à vue, indique la préfecture. Les individus interpellés "étaient porteurs d'armes contondantes, d'armes blanches ou de tasers".

Un arrêté d'interdiction ignoré. Si la préfecture a prévenu les organisateurs, ceux-ci ont bravé l'interdit. "La manifestation aura lieu, qu'ils l'interdisent, qu'ils ne l'interdisent pas", indiquait l'un d'eux sur Facebook.

 Un meeting peu suivi. Avant la marche, des militants nationalistes étaient réunis pour une réunion publique, samedi matin, où ne se trouvaient que quelques dizaines de personnes, loin des 300 participants annoncés, selon notre journaliste sur place.

 Des manifestations dans plusieurs villes d'Europe. Le mouvement islamophobe Pegida a annoncé des rassemblements à Dresde (Allemagne), Varsovie (Pologne), Bratislava (Slovaquie), Talinn (Estonie) et Amsterdam (Pays-Bas).

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CALAIS

20h28 : "On est chez nous", "Calais aux Calaisiens", "Dehors les migrants","Hollande, démission". Voici un aperçu des slogans scandés, samedi 6 février, devant la gare de Calais. Malgré l'interdiction de manifester décidée par arrêté ministériel, une centaine de personnes se sont rassemblées, à l'appel de la branche française du mouvement islamophobe Pegida. Reportage de notre journaliste Louis San.




(PHILIPPE HUGUEN / AFP)

19h27 : Dans le cortège de la manifestation anti-migrants de Calais, Kevin Reche, le leader du collectif d'extrême-droite Sauvons Calais, et la famille Rougemont, rapporte La Voix du Nord. Le fils Gaël avait brandi un fusil au passage d'une manifestation pro-migrants il y a deux semaines.

18h09 : @anonyme Techniquement, le général Christian Piquemal a occupé le grade de général de corps d'armée à la Légion étrangère de 1994 à 1999.

18h08 : "Général" ? Ce monsieur appartient-il à l'armée française ? Si c'est "non", ce grade n'a pas à être employé dans vos infos

17h20 : Notre journaliste Louis San nous donne quelques informations après la manifestation anti-migrants de Calais... Les participants sont très en colère après l'arrestation d'un de leurs leaders.

17h00 : Notre journaliste Louis San se trouve toujours à Calais, où une manifestation anti-migrants a eu lieu en milieu de journée.

15h48 : Léo Je ne suis pas Calais, j'en suis même très loin, mais je me sens totalement concerné et je suis en accord avec cette manifestation contre les immigrés. Vos propos sont l'image d'un irresponsable et de quelqu'un qui ne respecte pas NOTRE France. Honte à vous.

15h48 : L'état de droit est respecté à Calais ? Finalement les seuls auxquels ont exigent le respect du droit sont ceux qui réagissent face à ces zones de non-droit.

15h48 : Dans les commentaires, certains d'entre vous soutiennent le rassemblement anti-migrants qui a

15h13 : Notre journaliste Louis San signale "une vingtaine d'arrestations" lors du rassemblement anti-migrants à Calais.

14h44 : C'est dingue de demander un état de droit, pour ensuite râler quand la manifestation est interdite. Vous déshonorez les drapeaux français que vous portez en refusant de vous soumettre aux lois de la République !

14h44 : Que ces "militants" sortent de France, dont ils bafouent les valeurs républicaines et humaines !

14h50 : Bonjour @Jacky. Selon Le Figaro, le général de Corps d'Armée Christian Piquemal est un ancien combattant d'élite qui a commandé la légion étrangère de 1994 à 1999. Le militaire à la retraite a aussi "longtemps présidé l'Union nationale des parachutistes (UNP)". L'annonce de sa participation à la manifestation avait réjoui les militants de Pegida.

14h37 : Bonjour, C'est qui ce général ? Français ou allemand ? Vous pouvez préciser? Merci beaucoup

14h36 : La tension est un peu retombée à Calais, après les arrestations de plusieurs manifestants par les gendarmes.

14h38 : Les gendarmes tentent de mettre un terme à la manifestation anti-migrants à Calais. Le général Piquemal, l'un des hommes importants du rassemblement, a été interpellé, selon notre journaliste sur place.

13h35 : Ambiance tendue devant la gare de Calais, où des militants de Pegida ont maintenu leur manifestation anti-migrants. Bernard Cazeneuve a pourtant interdit le rassemblement, hier.

13h16 : Notre journaliste Louis San se trouve toujours avec les militants anti-migrants, qui comptent manifester cet après-midi à Calais.