Nouveau procès pour Amanda Knox, sans elle

Un nouveau procès en appel débute lundi pour cette Américaine de 26 ans soupçonnée d'avoir tué sa colocataire britannique en 2007, alors qu'elles vivaient toutes les deux en Italie. Condamnée en première instance en 2007, puis acquittée en 2011, Amanda Knox était revenue aux Etats-Unis après quatre années passées en prison. Elle refuse pour l'heure de comparaître à ce nouveau procès. 

(Maxppp)

A l'époque, c'est une histoire qui avait passionné le monde entier, et notamment les médias américains et britanniques. Fin 2007, Amanda Knox et son ex-petit ami sont condamnés à respectivement 26 et 25 ans de réclusion pour le meurtre de Meredith Kercher. Le 2 novembre, la colocataire de la jeune Américaine avait été retrouvée à demi-nu, dans une mare de sang, et victime de 47 coups de couteau.

De nombreuses histoires avaient circulé, allant jusqu'à parler d'une "orgie satanique ", et surfant sur la personnalité troublante d'Amanda Knox. Mais lors d'un premier retournement de situation, Amanda Knox et Raffaele Sollecito sont acquittés en appel, après avoir passé quatre ans en prison. Une décision motivée par la remise en cause de la fiabilité des tests ADN réalisés sur l'arme du crime et sur l'agrafe du soutien-gorge de la victime par des experts indépendants.

Un nouveau procès en appel

Mais le 26 mars 2013, et alors que le meurtre de Meredith Kercher n'a toujours pas été élucidé, la Cour de cassation décide d'annuler l'acquittement d'Amanda Knox et de Raffaele Sollecito. Elle juge que le verdict comporte "de multiples contradictions et des incohérences manifestes ".

► ► ► A LIRE | Italie : l'acquittement d'Amanda Knox annulé

Selon la Cour, les juges n'avaient ainsi pas pris en compte des preuves évidentes et pas suffisamment examiné la thèse de l'accusation, selon laquelle ce meurtre barbare serait la conséquence "d'un jeu érotique qui aurait mal tourné ". La défense a toujours fait valoir que l'ADN avait été mal prélevée - les policiers avaient utilisé des gants sales - et donc inutilisable.

Nouvelle analyse de l'arme

Il s'agit d'analyser à nouveau l'arme présumée du crime, un couteau de cuisine retrouvé chez l'ex-petit ami italien, qui comporte autant de traces de Knox (sur le manche) que de Meredith (sur la lame), et de mettre en évidence une troisième trace ADN qui avait à l'époque été déclarée trop "légère " pour être concluante.   

"Nous avons besoin d'avancer sur cette preuve que constitue l'ADN... Nous voulons la vérité ", a lancé l'avocat de l'Américaine, Luciano Ghirga, à l'adresse du président de la cour d'appel, Alessandro Necini, en demandant que ces analyses soient refaites.

Amanda Knox refuse de comparaître

Mais est-ce que cela changera quelque chose ? Amanda Knox, qui avait regagné dès sa libération sa ville natale de Seattle aux Etats-Unis, a affirmé n'avoir aucune intention de comparaître à ce nouveau procès.

"On m'a dépeinte comme une jeune menteuse sans scrupule, un monstre assoiffé de sexe, une meurtrière. Je ne reviendrai pas en Italie" (Amanda Knox)

"On m'a dépeinte comme une jeune menteuse sans scrupule, un monstre assoiffé de sexe, une meurtrière. Je ne reviendrai pas en Italie " a-t-elle affirmé, dimanche.

D'autant que si la jeune Américaine est à nouveau reconnue coupable et perd son procès en appel, il y a très peu de probabilité qu'elle soit extradée vers l'Italie puis emprisonnée.