Cet article date de plus de huit ans.

Norvège. A quelques secondes d'atterrir, l'avion fait demi-tour pour respecter le temps de travail

Le commandant de bord a fait demi-tour pour revenir à l'aéroport de départ car l'équipage risquait de dépasser ses heures de travail autorisées en cas d'atterrissage.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'aéroport d'Oslo (Norvège), en avril 2006. (CORNELIUS POPPE / SCANPIX)

EUROPE – Vous croyiez être arrivés quand... stop, demi-tour ! Un avion norvégien se préparait à atterrir sur le tarmac de la petite ville de Mosjoen, dans le nord de la Norvège. Mais quelques secondes avant de se poser, l'appareil, avec une quarantaine de personnes à bord, a décidé de rebrousser chemin. Les passagers ont finalement débarqué à Trondheim, leur aéroport de départ, situé 300 kilomètres plus au sud, rapporte la presse locale, jeudi 1er novembre.

Un passager interrogé par le journal local Rana Blad (en norvégien) a raconté la scène : "Le commandant de bord a dit lui-même par haut-parleurs que c'était complètement incroyable mais qu'il avait été décidé de repartir"

Atterrir ou repartir, un choix cornélien

Richard Kongsteien, le porte-parole de la compagnie régionale Wideroe, a expliqué : "L'avion a décollé avec un équipage dont le temps de travail arrivait à son terme. Nous avons des horaires de travail stricts imposés par les autorités et dont nous ne pouvons nous affranchir."  

Il a donc fallu trancher, selon lui. "Si l'avion avait atterri, il aurait dû rester immobilisé à Mosjoen parce qu'on n'avait pas d'équipage de réserve là-bas et le programme du reste de la soirée pour cet appareil aurait dû être annulé". Au final, selon lui, 200 passagers auraient été pénalisés selon lui, au lieu des 40 embarqués.

La compagnie a tout de même fourni un logement et des moyens de transport aux passagers revenus à leur point de départ.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.