VIDEO. En Sicile, des migrants racontent les sévices infligés par leurs passeurs

Une équipe de France 2 s'est rendue à Palerme et dans le port sicilien de Pozzallo, où une embarcation contenant 600 personnes a accosté le 29 juin, avec 45 personnes retrouvées mortes dans la cale du bateau.

R. BERNARD / P.-O. CASABIANCA / F. CRIMON - FRANCE 2

Le 29 juin, 600 immigrés clandestins étaient interceptés par la marine italienne à bord d'un bateau de pêche en provenance de Libye. Parmi eux, 45 cadavres, victimes d'asphyxie, retrouvés entassés dans la cale de l'embarcation. Une semaine plus tard, une équipe de France 2 s'est rendue à Palerme et dans le port sicilien de Pozzallo, où les migrants ont accosté. 

Certains racontent les violences dont ils ont été victimes, infligées par les passeurs, comme cet homme dont le pouce gauche a été coupé. D'autres évoquent le racisme. Le maire de Pozzallo s'indigne du sort des 45 migrants qui ont péri, utilisés "comme des pierres pour stabiliser le bateau"

"Il y a urgence, tous les centres sont pleins", déplore Don Sergio Mattaliano, un curé de Palerme, qui a ouvert son église à des réfugiés. Depuis le début de l'année, selon les autorités, plus de 65 000 migrants et réfugiés, fuyant les guerres ou la pauvreté, ont débarqué en Italie.

Des migrants sont secourus par la marine italienne, le 30 juin 2014, au large de la Sicile (Italie).
Des migrants sont secourus par la marine italienne, le 30 juin 2014, au large de la Sicile (Italie). (MARINA MILITARE ITALIANA / AFP)