Tunisie : 52 migrants meurent dans le naufrage de leur bateau en mer Méditerranée

Les victimes sont des personnes originaires d'Afrique subsaharienne, selon les premières conclusions médico-légales, et les témoignages d'autres candidats à l'exil.

Des migrants à bord d\'un bateau sur la mer Méditerranée, près de l\'île de Lesbos (Grèce), le 2 mars 2020.
Des migrants à bord d'un bateau sur la mer Méditerranée, près de l'île de Lesbos (Grèce), le 2 mars 2020. (ARIS MESSINIS / AFP)

Elles étaient originaires d'Afrique subsaharienne pour la plupart. Cinquante-deux personnes ont trouvé la mort dans le naufrage de leur bateau en mer Méditerranée, au large de la Tunisie, selon un dernier bilan annoncé jeudi 11 juin par un responsable tunisien de la Santé. 

Ces migrants se trouvaient à bord d'une embarcation clandestine partie de la ville tunisienne de Sfax, en direction de l'Italie, dans la nuit du 4 au 5 juin, d'après les témoignages recueillis par les autorités tunisiennes. Sur les 53 personnes recensées à bord, un seul passager est toujours porté disparu. Tous les autres sont morts.

Au moins 24 femmes parmi les victimes

Dès mardi, des pêcheurs avaient alerté les autorités après avoir découvert les corps flottant au large des îles Kerkennah, près de Sfax. Certains de ces réfugiés ont commencé à être enterrés, a précisé à l'AFP le directeur régional de la santé de Sfax. Jeudi, 17 corps supplémentaires ont été retrouvés, faisant passer le bilan à 52 morts, dont au moins 24 femmes, a-t-il ajouté. 

Le capitaine de l'embarcation, un Tunisien de 48 ans, originaire de Sfax, fait partie des victimes. Le tribunal a conclu à un "naufrage". Une enquête a été ouverte pour tenter d'identifier les organisateurs de cette traversée clandestine.