Richard Gere a rejoint les migrants bloqués en Méditerranée depuis une semaine sur le navire "Open Arms"

L'acteur américain est venu apporter son soutien au navire qui fait du surplace depuis huits jours au large de Lampedusa.Le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, a refusé au bateau de l'ONG espagnole Proactiva toute entrée dans les eaux italiennes. 

L\'acteur Richard Gere aux côtés des migrants, sur le pont du navire \"Open Arms\", le 9 août 2019, au large de Lampedusa (Italie). 
L'acteur Richard Gere aux côtés des migrants, sur le pont du navire "Open Arms", le 9 août 2019, au large de Lampedusa (Italie).  (CAPTURE TWITTER OPEN ARMS)

Un soutien médiatique inattendu. L'acteur américain Richard Gere, âgé de 69 ans, est monté à bord du navire humanitaire Open Arms, vendredi 9 août au matin, pour apporter son soutien à l'équipage et aux 121 migrants, bloqués depuis une semaine au large de l'île italienne de Lampedusa (Italie). Le bateau s'est vu refuser tout débarquement à Malte et le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, lui a interdit, mercredi, toute entrée dans les eaux italiennes.

Des photos et une vidéo publiées sur le compte Twitter officiel du bateau montrent l'acteur en train d'aider à charger des provisions et de discuter avec les gens à bord. 

Sur une vidéo, on le voit s'entretenir avec un père de famille secouru par le bateau. Il tient son bébé dans ses bras et Richard Gere tend son portable, manifestement pour montrer une photo de l'enfant.

Le Parlement italien a adopté lundi soir une nouvelle loi sur la "sécurité", prévoyant des amendes jusqu'à un million d'euros pour le commandant ou l'armateur des navires d'ONG qui violeraient l'interdiction d'entrée dans les eaux territoriales italiennes, ainsi que la saisie du navire.

"L'Open Arms est depuis six jours en Méditerranée, et maintenant il menace d'entrer en Italie. Il aurait eu tout le temps de rejoindre l'Espagne", a tweeté Matteo Salvini mercredi, en faisant référence au pays d'origine de l'ONG Proactiva, qui a affrété l'Open Arms. Le bateau fait du surplace dans les eaux internationales au large de Lampedusa en attendant une éventuelle autorisation à débarquer.