Cet article date de plus de huit ans.

Plus de 1 000 migrants sauvés au large de Lampedusa en 24 heures

Entre mercredi soir et jeudi soir, plusieurs opérations de la marine italienne ont permis de sauver des centaines de migrants partis d'Afrique à bord d'embarcations de fortune.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des migrants récupérés par la marine italienne au large de l'île de Lampedusa (Italie), le 2 janvier 2014. (MARINE ITALIENNE / AFP)

Plus de mille migrants, dispersés dans plusieurs embarcations différentes à destination de l'Europe, ont été sauvés, entre le mercredi 1er janvier au soir et le jeudi 2 janvier, par la marine militaire italienne. Les opérations de sauvetage, effectuées en moins de 24 heures par le dispositif militaire déployé par l'Italie en Méditerranée dans le cadre de l'opération Mare Nostrum, se sont terminées dans la nuit au large de l'île de Lampedusa.

Au total, 823 réfugiés ont été récupérés jeudi soir, auxquelles s'ajoutent les 233 de mercredi soir. Parmi eux, 30 femmes et 46 mineurs. Six navires militaires, ainsi que des hélicoptères, ont été mobilisés dans le cadre de ces opérations. Comme l'explique le quotidien La Stampa (en italien), les réfugiés proviennent notamment d'Egypte, d'Irak, du Mali, d'Erythrée, du Pakistan et de Tunisie. Ils devraient rejoindre dans la journée de samedi le port sicilien d'Augusta, où le ministre italien de l'Intérieur a décidé de les transférer.

Des milliers d'immigrants, provenant d'Afrique sub-saharienne, mais aussi du Moyen-Orient et d'Asie centrale tentent chaque année la traversée de la Méditerranée vers ce qu'ils croient être l'eldorado européen. Début octobre, au moins 400 personnes, dont beaucoup de femmes et d'enfants, ont trouvé la mort dans deux naufrages dans la zone de Lampedusa, principale porte d'entrée en Europe des migrants arrivant d'Afrique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Naufrages en Méditerranée

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.