Cet article date de plus de trois ans.

Migrants : Rome, Paris et Berlin veulent "un code de conduite pour les ONG"

Il devra être préparé et présenté par l'Italie "afin d'améliorer la coordination avec les ONG opérant en Méditerranée centrale", précise la Place Beauvau dans un communiqué.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des migrants attendent les sauveteurs en mer Méditerranée, le 27 juin 2017. (LENA KLIMKEIT / AFP)

"Un code de conduite pour les ONG" qui viennent au secours des migrants en Méditerranée. C'est ce que souhaitent les ministres de l'Intérieur italien, français et allemand qui cherchent aussi "renforcer le soutien aux gardes-côtes libyens", a indiqué la Place Beauvau, lundi 3 juillet .

Ces propositions, qui seront soumises aux 28 Etats membres de l'Union européenne (UE) en fin de semaine, prévoient aussi de "renforcer la stratégie de l'UE pour les retours" des migrants dans leurs pays ou de fournir un "soutien additionnel" au HCR (Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés) pour améliorer les infrastructures d'accueil en Libye. Autre objectif : "Accélérer le dispositif européen de relocalisation", selon le communiqué publié après une réunion dimanche à Paris en présence du commissaire européen en charge des migrations.

"Mieux tarir les flux irréguliers en amont"

Lors d'un dîner de travail dimanche soir à Paris, Gérard Collomb, Marco Minniti, Thomas de Maizière ainsi que le commissaire européen aux migrations Dimitris Avramopoulos ont "exprimé leur solidarité résolue avec l'Italie, qui fait face à un nombre croissant d'arrivées". Rome avait appelé les Européens la semaine dernière à ouvrir leurs ports aux bateaux secourant les migrants pour alléger le flux arrivant dans le pays.

Mais "les partenaires ont jugé que ce n'était pas l'option la plus à même de répondre à la situation actuelle", car cela serait "contreproductif" en risquant de "créer un appel d'air supplémentaire", souligne-t-on dans l'entourage de Gérard Collomb.

L'idée est donc de "faire en sorte de mieux tarir les flux irréguliers en amont" et d'"aider les Italiens à mieux gérer les flux à l'arrivée en Italie", ajoute-t-on de même source. Le code de conduite devra être préparé et présenté par l'Italie "afin d'améliorer la coordination avec les ONG opérant en Méditerranée centrale", précise Beauvau dans son communiqué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.