Cet article date de plus de deux ans.

Migrants : le gouvernement cherche "une solution européenne" pour l'"Aquarius", qui demande à accoster en France

Bientôt privé de pavillon, le navire a demandé "à titre exceptionnel" aux autorités françaises l'autorisation de débarquer à Marseille. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'"Aquarius" entre les côtes tunisiennes et italiennes, le 23 juin 2018.  (PAU BARRENA / AFP)

Matignon temporise. Les services du Premier ministre ont affirmé, lundi 24 septembre, que la France cherchait "une solution européenne" à la demande de l'Aquarius, qui souhaite débarquer à Marseille les 58 migrants qu'il compte à son bord. 

Comme nous l'avons fait à plusieurs reprises au cours des derniers mois, nous recherchons une solution européenne selon le principe du port sûr le plus proche.

Matignon

à l'AFP

Depuis le début de la crise provoquée cet été par la fermeture des ports italiens aux migrants, la France n'a jamais accepté de laisser débarquer les navires humanitaires. Paris a toujours argué qu'en vertu du droit maritime, les naufragés devaient être débarqués dans le "port sûr" le plus proche.

Affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), l'Aquarius se trouve actuellement au large de la Libye et à environ quatre jours de navigation de Marseille. Bientôt privé de pavillon, le navire a demandé "à titre exceptionnel" aux autorités françaises l'autorisation de débarquer dans la cité phocéenne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.