Cet article date de plus de six ans.

Immigration : un bateau anti-migrants au large des côtes tunisiennes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Immigration : un bateau anti-migrant au large des côtes tunisiennes
Immigration : un bateau anti-migrant au large des côtes tunisiennes Immigration : un bateau anti-migrant au large des côtes tunisiennes (France 3)
Article rédigé par France 3
France Télévisions
France 3

Un navire est actuellement bloqué au large de la Tunisie dans la mer Méditerranée. Son objectif : empêcher les migrants de prendre la mer. Après un appel au boycott, cette embarcation affrétée par des militants d'extrême droite ne peut plus être ravitaillée.

C'est une véritable bataille navale qui se joue en mer Méditerranée. Sur des images tournées par un bateau de Médecins Sans Frontières, on distingue un navire affrété par des militants d'extrême droite. Le message est sans équivoque : "Nous allons commencer notre opération au large des côtes libyennes. Nous vous demandons de quitter la zone de sauvetage. À partir de maintenant, c'est fini. Nous vous avons à l’œil". Ces hommes qui menacent les associations humanitaires et affichent des slogans anti-migrants font partie du projet "Defend Europe".

Des Français présents à bord

Les militants se mettent en scène sur les réseaux sociaux et ont récolté 170 000 euros pour empêcher les bateaux de clandestins d'accoster sur les côtes européennes. Ils viennent d'Italie, d'Allemagne, mais aussi de l'Hexagone. "Je souhaitais venir ici parce que je veux que le gouvernement arrête l'immigration massive et limite les morts en mer", témoigne Clément Galant, un Français membre de "Defend Europe". Loué à Djibouti, le bateau anti migrant a passé le canal de Suez et s'est ravitaillé à Chypre avant d'être bloqué en Sicile par des associations d'aide aux migrants. Le bateau cherche à se ravitailler depuis plus de 24 heures. Il se trouve désormais au large des côtes tunisiennes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.