Espagne : quatorze migrants retrouvés vivants et secourus au large des Baléares

La préfecture des Baléares précise que trois personnes présumées disparues étaient encore recherchées.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une ambulance entre dans le port de Palma de Majorque (Espagne), pour venir en aide à 14 personnes secoures en mer, le 4 octobre 2021. (JAIME REINA / AFP)

Les autorités espagnoles, qui avaient initialement annoncé, lundi 4 octobre, avoir retrouvé onze corps de migrants sans vie au large de l'archipel, ont corrigé dans la soirée leur bilan pour annoncer que 14 personnes avaient été retrouvées vivantes et qu'aucun mort n'était à déplorer.

Les secours sondent encore les eaux à la recherche éventuelle de trois personnes qui auraient pu se trouver à bord de la même "embarcation de fortune" qu'empruntent les migrants pour traverser la Méditerranée. Des occupants du bateau ont en effet affirmé que 17 personnes se trouvaient à bord et que certaines s'étaient jetées à l'eau, a expliqué la préfecture des Baléares.

Parmi les personnes secourues, trois ont été récupérées dans l'eau et évacuées par hélicoptère, neuf autres ont été retrouvées à bord de l'embarcation et deux autres ont été repêchées par les occupants d'un bateau de plaisance qui avaient averti les secours.

Des contrôles renforcés

Le nombre d'arrivées de migrants, souvent partis d'Algérie, sur l'archipel ou dans le sud-est de l'Espagne, a bondi ces derniers mois. Près de 300 d'entre eux ont ainsi été secourus de lundi à vendredi dernier au large des Baléares. Alors que les contrôles ont été renforcés dans le détroit de Gibraltar, qui sépare l'Espagne du Maroc, la route migratoire des "harragas", surnom arabe donné aux migrants clandestins partant d'Algérie, a pris de l'ampleur selon les ONG et les autorités.

La traversée peut faire plus de 200 km et est plus dangereuse en cette saison, la mer étant beaucoup moins favorable qu'en été. Mi-septembre, les corps de huit migrants partis d'Algérie ou du Maroc, dont celui d'un enfant et de trois femmes, avaient été retrouvés par les autorités espagnoles sur des plages de la province d'Almeria, dans le sud-est de la péninsule.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Naufrages en Méditerranée

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.