DIRECT. Naufrage en Méditerranée : Hollande demande aux Européens de prendre des mesures

L'Organisation internationale pour les migrations annonce une hausse spectaculaire du nombre de morts en Méditerranée, mardi 21 avril.

Des rescapés arrivent dans le port de Catane (Italie), le 20 avril 2015, après le naufrage de leur embarcation au large des côtes libyennes.
Des rescapés arrivent dans le port de Catane (Italie), le 20 avril 2015, après le naufrage de leur embarcation au large des côtes libyennes. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Plus de 1 750 migrants ont péri en Méditerranée depuis le début de l'année, soit plus de 30 fois plus que durant la même période de 2014 (56), indique à Genève l'Organisation internationale des Migrations (OIM), mardi 21 avril.

Ces chiffres sont communiqués alors que 27 rescapés sont arrivés dans le port de Catane (Italie), lundi 20 avril vers minuit, après le naufrage ce week-end de leur chalutier, alors qu'un autre passager avait déjà hospitalisé. Selon leur récit, leur bateau a chaviré sous l'effet d'un mouvement de foule alors qu'approchait un cargo portugais appelé à son secours.

 "On peut dire que 800 personnes sont mortes", a déclaré Carlotta Sami, porte-parole du Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) en Italie, avant que le porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), Flavio Di Giacomo, ne vienne confirmer cette estimation, basée sur le témoignage des rescapés.

 La police italienne a annoncé dans la nuit que deux des rescapés – un Tunisien et un Syrien soupçonnés d'avoir été le capitaine et un membre d'équipage du chalutier – avaient été arrêtés à bord du bateau des garde-côtes.

 L'Union européenne va tenir, jeudi, un sommet extraordinaire pour répondre en urgence au drame des migrants en Méditerranée. Lundi, la Commission européenne a présenté dix propositions d'actions, ici résumées.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #NAUFRAGE

23h22 : Charlie Hebdo fait dans l'humour noir demain sur sa une, avec ce dessin de Luz intitulé "Un Titanic par semaine".



(CHARLIE HEBDO)

23h01 : Alors que l'Europe se demande comment gérer l'afflux de migrants africains sur ses côtes, France 2 s'est intéressée à la politique menée par l'Australie en la matière. Le gouvernement conservateur a adopté une méthode musclée et controversée, avec comme slogan : "Aucune chance, vous ne vous installerez pas en Australie". Reportage.



21h46 : Le naufrage qui pourrait avoir fait 800 morts parmi les migrants au large des côtes italiennes est imputé au capitaine du bateau de pêche et à son second. Tunisien pour l'un, Syrien pour l'autre, ils ont été arrêtés et incarcérés pour "encouragement à l'immigration clandestine", "naufrage criminel" et "homicides multiples", précise le procureur adjoint de Catane au micro de France 2.

19h06 : Les chiffres font froid dans le dos. Selon l'Organisation internationale pour les migrations, plus de 1 750 migrants ont péri dans des naufrages en Méditerranée entre janvier et avril 2015, contre seulement 96 pendant la même période en 2014. Retour sur ces macabres statistiques dans notre article.

16h42 : Le directeur exécutif de l'ONG Human Rights Watch, Kenneth Roth, tweete un photo montage de la marche des dirigeants le 11 janvier à Paris sur un bateau de migrants avec l'inscription : "Je suis migrant. (If only)" (si seulement).

15h02 : Notre journaliste Gaël Cogné est actuellement à Lampedusa (Italie), après la série de naufrages meurtriers en Méditerranée. Il rencontre des habitants de cette petite île, autrefois très prisée des touristes.

14h23 : Notre journaliste Gaël Cogné est actuellement à Lampedusa (Italie), après la série de naufrages meurtriers en Méditerranée. Il se trouve à bord d'un bateau des garde-côtes italiens.

13h52 : François Hollande a appelé "les Européens et au-delà" à prendre des mesures pour faire face à l'explosion du nombre de décès de migrants en Méditerranée. "En luttant contre ces trafiquants [de migrants] nous lutterons contre le terrorisme et en luttant contre le terrorisme, nous lutterons contre ces trafiquants. Parce qu'ils se financent sur la misère du monde, sur la détresse, sur la mort", a assuré le président de la République lors d'un déplacement dans le Val-de-Marne.





(France 2)

13h46 : Le capitaine du chalutier chargé de centaines de migrants, qui a fait naufrage en Méditerranée, est à l'origine de ce drame. En cause, de fausses manœuvres qu'il a effectuées et la surcharge de son bateau, selon le parquet de Catane (Italie). Plus d'informations dans notre article.

12h18 : François Hollande appelle "les Européens et au-delà" à régler des "questions devenues insupportables".

12h35 : Le naufrage ce week-end d'un chalutier transportant des migrants qui a fait 800 morts a été provoqué par les fausses manœuvres du capitaine et la surcharge de l'embarcation, annonce le parquet italien.

12h35 : Plusieurs centaines de migrants ont péri en mer, ce week-end, dans le naufrage de leur embarcation. Comment sont pris en charge les cadavres repêchés lors des opérations de sauvetage ? Leurs familles peuvent-elles espérer récupérer leur dépouille ? Découvrez les réponses de francetv info.





(MATTHEW MIRABELLI / AFP)



11h41 : Le nombre de migrants morts en Méditerranée est 30 fois plus élevé depuis le début de l'année qu'à la même période en 2014, selon l'Organisation internationale pour les migrations.

12h19 : Alain Vidalies, secrétaire d'Etat chargé des Transports, est attendu sur les lieux de l'accident ferroviaire de Nangis (Seine-et-Marne), annonce BFMTV.

10h43 : Notre journaliste Gaël Cogné est actuellement à Lampedusa (Italie), après la série de naufrages meurtriers en Méditerranée. Il vient de rencontrer trois migrants, venus de Somalie, qui lui ont raconté leur histoire.

09h02 : Vingt-sept survivants du naufrage de dimanche en méditerranée sont arrivés hier soir à Catane (Italie). Les secouristes rapportent que certains n'ont survécu qu'en s'agrippant pendant des heures à des cadavres qui flottaient.

(R. BERNARD / FRANCE 2)

08h18 : La disparition de près de 800 migrants au large de la Libye est un triste rappel des catastrophes qui se jouent chaque jour en Méditerranée. Notre journaliste Simon Gourmellet a préparé trois infographies pour réaliser l'ampleur du drame.





07h45 : Deux des survivants du naufrage ce week-end au large de la Libye, un Tunisien et un Syrien, ont été arrêtés à bord du bateau des garde-côtes qui les conduisait vers Catane (Italie). Les deux hommes sont soupçonnés d'avoir été le capitaine et un membre d'équipage du chalutier qui transportait les migrants.

07h02 : Les récents naufrages en Méditerranée continuent de faire la une des journaux ce matin. La Croix titre sur "l'urgence d'agir". Pour le quotidien, "le lourd bilan humain de l'immigration clandestine oblige l'Europe à se mobiliser". L'UE doit tenir jeudi un sommet extraordinaire à ce sujet.





(LA CROIX)

07h11 : "Il est urgent que les Européens adoptent une politique très ferme qui puisse mettre fin au trafic d'êtres humains en Méditerranée."




Pour éviter les drames en Méditerranée, le Premier ministre australien a une solution pour l'UE : suivre l'exemple de son pays et refouler tous les migrants arrivés par la mer. Il n'est pourtant pas sûr que ce pays puisse être un "modèle" pour l'Europe, estiment nos confrères de Géopolis, qui reviennent sur sa politique musclée en matière d'immigration.

06h10 : Notre journaliste Gaël Cogné est envoyé spécial sur l'île de Lampedusa (Italie), point d'entrée de nombreux migrants venus de l'autre rive de la Méditerranée. Il a assisté cette nuit à l'arrivée de 90 personnes, acheminées vers le Centre d'identification et d'expulsion (CIE) de l'île.

06h05 : Le bilan est dramatique. Le naufrage au large de la Libye a fait 800 morts, selon les représentants du Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) et de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). "Nous avons confronté les témoignages, explique la porte-parole du HCR. Il y avait un peu plus de 800 personnes à bord, dont des enfants de 10, 12 ans. Il y avait des Syriens, environ 150 Erythréens, des Somaliens..."