Viols, prostitution, esclavage... L'enfer des jeunes migrants de la porte de la Chapelle à Paris

Les bénévoles qui viennent en aide aux migrants de la porte de la Chapelle, dans le 18e arrondissement, racontent tous la même chose : livrés à eux-mêmes, les mineurs, sont victimes de trafiquants et de violeurs.

Des migrants Porte de la Chapelle, à Paris, en juillet 2017.
Des migrants Porte de la Chapelle, à Paris, en juillet 2017. (MAXPPP)

Trois centres de "pré-orientation" pour les migrants vont ouvrir en Ile-de-France, a annoncé le préfet d'Île-de-France, Michel Cadot, lundi 25 septembre. L'État est confronté à la saturation de son unique centre humanitaire Porte de la Chapelle, à Paris.

Dans ce quartier du 18e arrondissement de la capitale, les migrants mineurs, dont la prise en charge par les services d'aide à l'enfance est souvent longue et incertaine (officiellement, 85 % d'entre eux sont rejetés), sont exposés à toutes sortes de dangers, comme le révèle France Bleu Paris mardi 26 septembre. 

"C'est la rue, l'anarchie"

"Ce sont des gens qui viennent faire leur marché sexuel. Autant à Calais, c'était compliqué, mais ils étaient avec des associatifs. Autant ici, c'est la rue, c'est l'anarchie, ils sont tout seuls, déplore Yann Manzi, le fondateur de l'association Utopia 56 qui s'occupe notamment des migrants mineurs, au micro de France Bleu Paris.

La rue, la dope, les prédateurs, c'est la réalité de ces mineurs !Yann Manzi, association Utopia 56

"J'ai croisé des jeunes qui m'ont raconté qu'ils avaient effectivement été amenés dans des traquenards chez des personnes très mal intentionnées", raconte Agathe, une jeune femme qui vient en aide à ces jeunes en leur donnant à manger ou en leur trouvant un toit chez des amis. 

Il y a des gamins qui ont été victimes de viols, il y a des gamins qui ont été victimes de séquestration. C'est ce qu'on appelle de l'esclavage !Agathe qui aide les migrants de la porte de la Chapelle à Paris

Pour protéger ces mineurs, l'association Utopia 56 cherche des bénévoles prêts à accueillir des migrants et les mettre à l'abri des prédateurs. 

Viols, prostitution, esclavage... L'enfer des jeunes migrants de la porte de la Chapelle à Paris : le reportage de Sylvie Charbonnier (France Bleu Paris)
--'--
--'--